NOUVELLES
26/02/2017 09:53 EST | Actualisé 27/02/2018 00:12 EST

Bahreïn: quatre policiers blessés dans un attentat

Quatre policiers ont été blessés dimanche dans un attentat à l'explosif dans le sud de Bahreïn, a annoncé le ministère bahreïni de l'Intérieur.

"Un bus de la police a été visé par une explosion terroriste" près de Jau, a précisé le ministère sur Twitter, ajoutant que l'état des policiers blessés était "stable".

Bahreïn, pays à majorité chiite dirigé par une dynastie sunnite, est régulièrement secoué par des troubles depuis la sévère répression en 2011 d'un mouvement de contestation des chiites demandant des réformes et une meilleure représentation politique.

Aucun autre détail n'a été donné sur cet attentat survenu près du village de Jau où une attaque spectaculaire menée le 1er janvier contre une prison avait permis l'évasion de dix personnes condamnées à de longues peines pour "terrorisme".

Le 9 février, les autorités avaient affirmé que trois personnes, parmi ces prisonniers fugitifs ou leurs complices, avaient été tuées lors de l'interception en mer de leur embarcation qui tentait de se rendre en Iran. Sept autres personnes avaient été arrêtées dans la même opération.

Par ailleurs, dimanche soir, des heurts ont éclaté entre les forces de sécurité et des manifestants sortis dans plusieurs villages chiites autour de Manama à la veille d'une nouvelle audience dans le procès d'un des principaux dignitaires religieux chiite de Bahreïn, cheikh Issa Qassem, ont indiqué des témoins.

Les manifestants ont, selon ces témoins, lancé des slogans hostiles au régime et brandi des portraits de cheikh Issa Qassem qui, déchu de sa nationalité bahreïnie en juin 2016 pour "confessionnalisme", est poursuivi pour "collecte illégale de fonds" et "blanchiment".

Les actes de violence se sont multipliés à Bahreïn où une femme a été blessée jeudi par une explosion à Sanabes, un village chiite près de Manama, alors qu'une autre explosion prenant pour cible la police vendredi à Chakhoura, un autre village chiite près de la capitale, a provoqué des dégâts matériels sans faire de victime, selon le ministère de l'Intérieur.

Bahreïn est le siège de la Ve Flotte des Etats-Unis. Les organisations des droits de l'Homme ont dénoncé à plusieurs reprises la répression contre les opposants chiites.

bur/tm/iw