NOUVELLES
26/02/2017 10:45 EST | Actualisé 27/02/2018 00:12 EST

Angleterre - "Mou" et "Ibra" remportent la Coupe de la Ligue, en attendant mieux...

Il voudra soulever autre chose à l'avenir avec Manchester United. José Mourinho a remporté la Coupe de la Ligue, son premier titre majeur depuis son arrivée sur le banc mancunien, bien aidé par un doublé de Zlatan Ibrahimovic face au Southampton de Claude Puel (3-2), dimanche à Wembley.

Mourinho remporte ainsi son 19e trophée majeur, son premier titre important depuis son installation à Manchester cet été. Mais, à voir le "Special One" soulever sans le moindre sourire le trophée tendu par Paul Pogba à l'issue de la rencontre, on se dit que cette "petite" League Cup ne peut être satisfaisante.

Elle ne peut être que le premier étage d'une fusée censée ramener les "Red Devils" parmi les étoiles, depuis un pas de tir décoré par le moins glorieux Community Shield en début de saison contre Leicester.

Viré de Chelsea la saison passée après avoir remporté le titre en 2015, Mourinho est arrivé cet été à Manchester avec des choses à prouver. Et une mission: redonner du lustre au club le plus riche du monde, incapable de décrocher le titre en Premier League depuis 2013.

Cette Coupe de la Ligue peut donc mettre les Mancuniens dans la bonne direction, validant à mi-saison le travail effectué, alors que les espoirs de titre sont envolés en championnat mais qu'une qualification pour la Ligue des champions reste à portée. "C'est plus important pour le club que pour moi", avait ainsi estimé Mourinho dans la semaine, lui qui est devenu dimanche le premier entraîneur de ManU à remporter un titre majeur lors de sa première saison au club.

- "Ibra", impérial -

Et ce trophée fait du bien, malgré le masque impassible du Portugais. Car jusqu'à maintenant, le "Special One" n'a pas tout renversé. Malgré les arrivées estivales de Pogba, le joueur le plus cher du monde, du toujours fringant Ibrahimovic, de Mkhitaryan et Bailly, MU pointe à la sixième place en championnat.

Mais depuis le trou d'air de l'automne, les Red Devils ont décollé, ne s'inclinant que lors de deux de leur 29 derniers matches, dans le sillage d'un "Ibra" impérial, sauveur à nouveau des Mancuniens à Wembley.

Car dimanche, le géant suédois, qui s'était comparé à Indiana Jones il y a peu, a encore été le héros d'une superproduction à sa mesure.

Il a d'abord ouvert la marque d'un coup franc magistral des 25 mètres (18e) puis offert la victoire aux siens d'une tête en toute fin de match (87e).

Zlatan a maintenant marqué 26 buts cette saison à Manchester, à 35 ans, pour sa première saison en Angleterre.

Et heureusement qu'il était là, car les Mancuniens ont souffert après avoir pourtant mené 2 à 0 (deuxième but marqué à la 38e par Lingard, titularisé à la place du blessé Mkhitaryan).

- "Saints" diaboliques et maudits -

Depuis le début de la partie, la défense des Red Devils se faisait poreuse et les Saints, pas découragés, ont continué à tourmenter l'arrière-garde, sentant qu'elle finirait bien par craquer.

Et ce fut le cas! Après un premier but refusé, la recrue Gabbiadini réduisait le score sur un centre de Ward-Prowse (2-1, 45+2). Evidemment, Southampton ne s'est pas calmé pendant la pause et est reparti à l'attaque dès la reprise.

Si la volée de Redmond fut superbement repoussée par De Gea (47e), l'acharnement des Saints fut récompensé deux minutes plus tard. Sur un énième corner, le ballon est remis dans la boîte pour Gabbiadini, qui le "smashe" alors dans les buts d'une demi-volée parfaite pour son doublé (2-2, 49e).

Déchaînés, les Saints bousculent dès lors les Red Devils, mais la tête de Romeu ne fait que toucher le poteau de De Gea (63).

Et puis, "Ibra" a surgi pour catapulter de la tête le ballon au fond des filets sur un centre de Herrera (87) et offrir le trophée aux Red Devils dans le "Temple (pas maudit) du football". "Indiana Jones" ramène toujours un trophée, il l'avait dit...

mam/pgr/agu

MANCHESTER UNITED