NOUVELLES
25/02/2017 07:08 EST | Actualisé 26/02/2018 00:12 EST

Syrie: Damas promet des représailles après l'attentat de Homs

Le régime de Damas a promis samedi des "représailles" à l'attentat de Homs perpétré par l'ancienne branche syrienne d'Al-Qaïda, estimant que cette attaque constituait un "message clair des terroristes" au moment où se tiennent à Genève des pourparlers de paix sous l'égide de l'ONU.

"Les attaques terroristes qui ont visé Homs constituent un message clair à Genève. Le message a été reçu et nous ne laisserons pas passer (ce crime) sans représailles", a déclaré à la presse Bachar al-Jaafari, le chef de la délégation du régime syrien présente à Genève.

Juste avant, l'émissaire de l'ONU Staffan de Mistura avait estimé que les attaques de Homs visaient à faire "dérailler" les négociations de paix.

"A chaque fois que nous avons des pourparlers, il y a toujours quelqu'un qui essaye de faire dérailler le processus. Nous nous y attendions", a déclaré à la presse M. de Mistura, avant de recevoir la délégation du régime.

Plusieurs kamikazes se sont fait exploser samedi contre deux sièges de la Sécurité à Homs en Syrie, faisant entre 30 et 42 morts selon les sources.

Parmi les morts figurent le chef des Renseignements militaires de Homs, Hassan Daaboul, un proche du président Bachar al-Assad et l'une des personnalités les plus connues des milieux des renseignements syriens.

"Ces attaques sont les plus audacieuses perpétrées" depuis l'attentat contre le bâtiment de Sécurité nationale à Damas en juillet 2012, a indiqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l'ONG syrienne OSDH.

Les laborieuses négociations entre régime et opposition visent à trouver un règlement au conflit en Syrie qui a fait des centaines de milliers de morts et des millions de déplacés depuis six ans.

mam-cf/cls