NOUVELLES
25/02/2017 17:38 EST | Actualisé 26/02/2018 00:12 EST

Le surf des neige de plus en plus populaire

Les amateurs de kite sur neige ont célébré le 6e Festikite à Sept-Îles. Il s'agit d'un évènement qui permet chaque année aux adeptes de ce sport, de plus en plus populaire à Sept-Îles, de se réunir et de partager leur passion avec la population.

Un texte de Vincent Larin

Âgé de 20 ans, Jason Blanchard a déjà un titre de champion canadien de kitesurf à son actif. Pour lui, qui a surfé un peu partout, il n'y a pas doute: la Côte-Nord fait partie des meilleurs endroits pour pratiquer ce sport.

« On est à côté de la mer et on a des sorties de rivières, aussi, ça créer des espèces de lagons et ce qu'on recherche lors qu'on veut pratiquer ce sport freestyle, c'est vraiment des plans d'eau qui sont calmes et avec les sorties de rivières ça crée des bassins, c'est ça qui est super ici. », explique-t-il

Perçu comme un sport extrême, le kite peut aussi se pratiquer de façon modérée. Sept-Îles compterait une trentaine d'adeptes selon les organisateurs du Festikite.

Surtout, il n'y a pas d'âge pour apprendre à maîtriser la voile, comme en témoigne Serge Banville, retraité et passionné de kitesurf, qui était présent à l'évènement.

« Ailleurs beaucoup de retraités en font. Les gens pratiquent du ski de fond ou de la glisse et l'effort physique c'est une question de technique, parce que toute la traction est faite dans les hanches à cause du harnais », dit-il.

Tout le monde peut réussir à faire du kite, ce n'est pas une discipline extrêmement complexe, je dirais que l'idée c'est d'avoir des gens d'expériences pour nous apprendre, c'est beaucoup plus facile.

Pierre Blackburn, organisateur du Festikite

Selon les spécialistes rencontrés sur place, cette activité est plus facile à apprendre l'hiver sur la glace et la neige que sur l'eau l'été.

« Oui, je dirais que c'est plus facile l'hiver, on n'a pas besoin de flotter sur l'eau, donc on n'a pas besoin d'atteindre un 15 km heures pour flotter, on peut glisser à 5 km heures sur la neige tranquillement, donc c'est beaucoup plus facile pour pratiquer ce sport-là sur la neige. », précise Jason Blanchard.

Les novices devront tout de même s'armer de patience. « Ce n'est pas aussi facile que ça en a l'air, d'apprendre à manier le cerf-volant, ça peut prendre, sur l'eau ça peut prendre un bon deux heures », estime Jason Blanchard.

D’après les informations d’Alix-Anne Turcotti