NOUVELLES
25/02/2017 01:24 EST | Actualisé 26/02/2018 00:12 EST

Espagne/Atletico-Barcelone: à quoi joue le Barça de Luis Enrique ?

Paradoxe en Catalogne: meilleure attaque du Championnat d'Espagne, le FC Barcelone n'affiche pas sa maîtrise habituelle cette saison. Au point que le style plus direct de l'entraîneur Luis Enrique est critiqué par les puristes du jeu de passes blaugrana avant d'affronter l'Atletico Madrid dimanche (16h15).

. Un jeu moins élaboré

Contre le Paris SG la semaine dernière en huitièmes de finale aller de Ligue des champions (4-0), le Barça a sombré dans le secteur du terrain qui l'avait fait roi: l'entrejeu.

Théorisé par Johan Cruyff (1988-1996), sublimé par Pep Guardiola (2008-2012), le jeu de passes barcelonais est pour beaucoup de supporters catalans un horizon indépassable. Il faut gagner, certes, mais gagner en contrôlant la balle au milieu de terrain et en recherchant des espaces par la répétition des passes courtes et des combinaisons.

Or, l'association depuis 2014 du trio d'attaquants "MSN" (Messi-Suarez-Neymar) a modifié l'équilibre de l'équipe, qui penche désormais davantage vers l'attaque: c'est la meilleure de Liga (63 buts inscrits).

"Cela semble bizarre de voir le Barça souffrir dans la zone où il a construit son excellence pendant toutes ces années", a analysé lundi Alfredo Relaño, directeur du quotidien sportif madrilène As.

Il faut dire que le départ en 2015 du maître à jouer Xavi (37 ans) n'a jamais été vraiment compensé par l'émergence d'un autre meneur typé Barça et qu'Andres Iniesta (32 ans) assume désormais seul ce rôle quand les blessures ne le rattrapent pas.

L'international espagnol Thiago Alcantara avait le profil mais le Barça l'a laissé filer en 2013 au Bayern Munich. Et ni le Croate Ivan Rakitic, ni le Portugais André Gomes, joueurs puissants mais moins créatifs, n'ont pallié ce manque.

. Une évolution trop poussée ?

Contre Paris, ou bien face à Leganes le week-end dernier, le Barça a semblé dépendant d'un éclair de génie de ses trois attaquants, en particulier de Lionel Messi. D'où un jeu plus direct pour alerter le trio.

"Ponctuellement, il y a certains matches où la possession n'a aucune importance parce que les espaces sont déjà disponibles et qu'ils sont à l'autre bout du terrain", assurait Luis Enrique cet automne. Presque un sacrilège vis-à-vis du dogme barcelonais !

Arrivé en 2014 avec la volonté de rendre le Barça moins prévisible, l'entraîneur asturien a réussi son coup, remportant huit trophées sur dix possibles depuis trois ans. Mais cette évolution est-elle allée trop loin ?

"C'est vrai qu'on tient mal le ballon, qu'on est méconnaissables mais avant on avait des joueurs qui perdaient rarement la balle. Là, on n'arrive pas à combiner ensemble au milieu", a souligné lundi le défenseur catalan Gerard Piqué.

"Si on continuait à jouer comme lors des six dernières années, les adversaires auraient fini par comprendre. Il faut évoluer. Parfois on a la formule, parfois cela nous coûte cher mais on a toujours envie d'avoir la possession de balle", a-t-il assuré.

. Une relance moins efficace

L'un des domaines où le Barça souffre le plus ces derniers temps, c'est dans la relance. Avec un milieu moins présent et des solutions de passe moins évidentes, le gardien et la défense prennent souvent des risques en voulant ressortir le ballon au sol.

Les adversaires l'ont compris: après plusieurs années à se replier devant leur cage face au Barça, ils essaient désormais de presser les Catalans très haut et de couper l'alimentation du trio "MSN".

"L'aspect positif, c'est qu'une fois qu'on franchit ce pressing, beaucoup d'espaces apparaissent", a commenté Luis Enrique.

Dimanche après-midi, le choc contre l'Atletico (16h15) pourrait obéir à nouveau à ce schéma. Les "Colchoneros" n'ont-ils pas étouffé les Catalans en demi-finale retour de Coupe du Roi le 7 février (1-1), sans néanmoins empêcher Barcelone de se qualifier ?

Au stade Vicente-Calderon, Barcelone (2e, 51 pts) va jouer gros dans la course au titre derrière le Real Madrid (1er, 52 pts). Mais Barcelone espère surtout bien jouer, comme avant.

jed/agu