NOUVELLES
23/02/2017 05:35 EST | Actualisé 24/02/2018 00:12 EST

Une Iranienne de 60 ans menacée de déportation pourra rester au Canada

MONTRÉAL — L'Iranienne Roghayeh Azizi Mirmahaleh, qui était menacée de déportation, pourra finalement rester au Canada.

La dame de 60 ans a appris, jeudi matin, que le gouvernement canadien lui avait délivré un permis de résidence temporaire valide pour deux ans.

Son avocate Stéphanie Valois a déclaré à Radio-Canada que Mme Mirmahaleh avait été relâchée de prison.

Elle était détenue depuis mardi, puisque des agents fédéraux d'immigration craignaient que Mme Mirmahaleh leur fasse faux bond en ne se présentant pas à l'aéroport le 28 février pour être déportée.

Le statut de réfugié lui avait été refusé, en raison de ses liens avec une organisation iranienne qui était considérée comme terroriste par le Canada il y a de cela plusieurs années. Ce groupe ne figure toutefois plus sur la liste noire du Canada.

Mme Mirmahaleh craignait d'être emprisonnée et torturée à son retour dans son pays d'origine.

Mercredi, le ministre canadien de l'Immigration, Ahmed Hussen, avait été interpellé sur le cas de Mme Mirmahaleh pendant la période des questions à la Chambre des communes.