NOUVELLES
23/02/2017 06:15 EST | Actualisé 24/02/2018 00:12 EST

Hollande encourage de jeunes Israéliens et Palestiniens à porter un "message de paix"

Le président François Hollande a reçu jeudi une trentaine de jeunes Israéliens et Palestiniens invités à Paris par l'association de Latifa Ibn Ziaten, la mère d'une des victimes du jihadiste Mohamed Merah en 2012.

Cette initiative est "un beau symbole de rassemblement, de concorde et de paix", a déclaré le chef de l'Etat, encourageant ces 31 jeunes conviés par l'association Imad pour la Jeunesse et la Paix à "porter ce message de paix en Israël et en Palestine".

"Ambassadeurs de paix", ces jeunes musulmans, juifs et chrétiens ont "tous le même visage", celui du "coeur", au-delà de "leur origine et de leur religion", a déclaré pour sa part Latifa Ibn Ziaten, engagée dans un combat contre la radicalisation depuis l'assassinat de son fils.

"La paix viendra de cette jeunesse", a-t-elle insisté, persuadée que "la paix est plus forte que la haine".

Outre un programme touristique à travers la capitale française, le groupe a visité la cathédrale Notre-Dame, la Grande Mosquée de Paris, la Grande Synagogue de la Victoire, le Sénat, l'Assemblée nationale, le Musée de la Shoah et l'Institut du Monde Arabe.

Jeune militaire, Imad Ibn Ziaten avait été la première victime de Mohamed Merah, le 11 mars 2012 à Toulouse, dans le sud-ouest de la France. Le jihadiste avait assassiné au total sept personnes: trois militaires d'origine algérienne ou marocaine, ainsi qu'un professeur et trois enfants d'une école juive, avant d'être abattu lors d'un assaut de la police contre l'appartement où il s'était retranché.

Depuis, la France a été frappée par une vague d'attentats islamistes sans précédent, qui a fait 238 morts en 2015 et 2016.

ha/chr/thm