NOUVELLES
23/02/2017 01:25 EST | Actualisé 23/02/2017 02:02 EST

Transport aérien: les obèses peuvent-ils être défendus par un non obèse?

Charles O'Rear via Getty Images
A close up of an overweight man's stomach on a plane.

Une personne qui n'est pas obèse peut-elle contester au nom des personnes en surcharge pondérale le traitement qui leur est réservé par les compagnies aériennes? La Cour suprême se penchera sur la question, qui pourrait avoir un impact plus large sur la défense des droits des consommateurs.

Le plus haut tribunal au pays a accepté jeudi d'entendre l'appel d'un défenseur des droits des passagers qui a porté devant les tribunaux une trentaine de causes dont certaines ont forcé des transporteurs à offrir des compensations plus généreuses à leurs clients lésés.

Lorsque Gabor Lukacs a porté plainte contre Delta Air Lines en soutenant que la ligne aérienne avait des pratiques discriminatoires envers les personnes de forte taille, l'Office des transports du Canada (OTC) a refusé de l'entendre puisqu'il n'est pas lui-même obèse.

La Cour d'appel fédérale a infirmé cette décision en septembre dernier, concluant que la décision de l'Office de refuser d'examiner la plainte de M. Lukacs au seul motif que ce dernier ne répondait pas aux critères relatifs à la "qualité pour agir" était déraisonnable.

Le transporteur aérien a donc saisi le plus haut tribunal au pays, qui entendra la cause à une date indéterminée. Ce sera la première fois que Gabor Lukacs, un mathématicien qui habite Halifax, en Nouvelle-Écosse, voit l'une de ses causes cheminer jusqu'en Cour suprême.

Cette affaire ne se limite pas au cas précis de l'attitude de Delta Air Lines face aux passagers en surpoids, argue déjà le prolifique plaignant à l'autre bout du fil. Et la décision du plus haut tribunal au pays aura de vastes répercussions, selon M. Lukacs.

"Disons que je vais à l'épicerie, que je vois de la viande avariée dans le présentoir, que je me plains et qu'on me répond: 'Oh, vous êtes végétarien, vous ne pouvez vous plaindre de la viande'. C'est une absurdité", illustre-t-il en entrevue à La Presse canadienne.

Le jeune homme de 34 ans a cumulé de nombreuses victoires contre les transporteurs aériens devant les tribunaux au fil des ans. C'est grâce à lui qu'Air Canada offre des compensations plus généreuses aux passagers exclus de vols intérieurs surréservés.

Il accuse la compagnie qui est maintenant dans sa mire, Delta Air Lines, de faire preuve de discrimination envers ses clients obèses.

"En 2014, j'ai appris que Delta avait comme politique d'exclure les passagers de forte taille de leurs vols (...) pour ultimement les 'encourager' à acheter deux sièges au lieu d'un", a exposé Gabor Lukacs.

"C'est ce qui a été décrit dans un courriel envoyé par deux passagers au service à la clientèle. Delta n'a jamais nié que cela faisait partie de ses pratiques, alors j'ai immédiatement déposé une plainte auprès de l'Office des transports, qui l'a rejetée", a-t-il relaté.

L'OTC a sommé en 2008 Air Canada, Air Canada Jazz et Westjet d'adopter une politique "une personne, un tarif" pour les passagers souffrant d'une déficience grave qui voyagent par avion au Canada.

Cela comprend les personnes qui sont "reconnues comme ayant une déficience fonctionnelle en raison de leur obésité", est-il écrit sur le site de l'Office.

Voir aussi:

Galerie photo 7 choses que vous devriez éviter de toucher en avion Voyez les images