NOUVELLES
23/02/2017 02:10 EST | Actualisé 24/02/2018 00:12 EST

Derbies en série: six Séville-Betis restés dans les mémoires

Le Séville FC et le Real Betis se sont affrontés plus d'une centaine de fois dans toutes les compétitions, mais certains derbies sont passés à la postérité. En voici une sélection:

. Le plus humiliant

Vingt-deux buts à zéro: tel est le score impensable obtenu en 1918 par le Séville FC face au Real Betis Balompié en Coupe d'Andalousie, et l'un des matches fondateurs de leur rivalité. Après des violences survenues lors d'un précédent match, la hiérarchie militaire interdit à tout membre de l'armée de participer à la rencontre. Le Betis, lésé, perd subitement plusieurs joueurs clés qui étaient en garnison dans la région. En signe de protestation, le club envoie une équipe de jeunes disputer la rencontre, qui tourne à l'humiliation pour les "Beticos" et reste comme le score le plus large de l'histoire du derby (22-0).

. Le plus inaugural

Le premier derby sévillan en 1re division espagnole intervient en 1935, avec une victoire 3-0 du Betis sur le terrain du Séville FC. En fin de saison, les "Beticos" remportent le Championnat d'Espagne, soit le premier trophée national de leur histoire. Mais le Séville FC n'est pas en reste puisqu'il remporte la même saison la coupe nationale espagnole, inaugurant également son palmarès!

. Le plus effrayant

En avril 2001, le derby sévillan (1-1) manque de tourner au drame en Liga. Au moment où le public du stade Sanchez-Pizjuan fête un but du Séville FC, une barrière de sécurité bascule sous le poids de la foule. Une cinquantaine de personnes sont blessées, mais aucun décès n'est à déplorer.

. Le plus houleux

En février 2007, le derby en quart de finale retour de Coupe du Roi est probablement le plus tendu de l'histoire. Dans le stade du Betis, les supporters sont chauffés à blanc après une interminable polémique entre le président "sevillista" José Maria del Nido et son homologue "betico" Manuel Ruiz de Lopera, deux dirigeants au fort caractère et au verbe haut. Les deux équipes ont fait 0-0 à l'aller et quand Frédéric Kanouté marque un but crucial à l'extérieur pour le Séville FC, son entraîneur Juande Ramos est atteint à la tête par une bouteille lancée des tribunes. Groggy, il est évacué sur civière et l'arbitre décide de suspendre définitivement le match à la 56e minute. Les 34 minutes restantes dans ce derby dit du "botellazo" (jet de bouteille) seront disputées un mois plus tard, sur terrain neutre et à huis clos à Getafe, et le score en restera là, qualifiant le Séville FC qui remportera par la suite le trophée.

. Le plus émouvant

Après avoir atteint des sommets de tension, les relations entre les deux voisins changent du tout au tout. Tout cela à cause d'un drame en août 2007: le décès en plein match d'Antonio Puerta, joueur du Séville FC, victime d'un arrêt cardio-respiratoire à l'âge de 22 ans lors d'une rencontre de Liga contre Getafe. Aussitôt, les supporters "beticos" apportent par centaines leur soutien au club "sevillista", apaisant les futiles polémiques passées. Le premier derby après cette disparition, disputé en janvier 2008, est placé sous le signe de "l'esprit de Puerta". Et Séville s'impose 3-0.

. Le plus européen

En plus de cent ans d'histoire, le Séville FC (fondé en 1905) et le Real Betis (fondé en 1907) ne s'étaient jamais affrontés sur la scène européenne. C'est chose faite lors de la saison 2013-2014: les deux clubs disputent l'"Euroderbi" en huitièmes de finale d'Europa League, peut-être l'une de leurs confrontations les plus haletantes. A l'aller, le Betis surprend Séville au stade Sanchez-Pizjuan en s'imposant 2-0 à l'extérieur. Mais le match retour prend une tournure inattendue quand Séville marque deux fois et pousse son voisin jusqu'en prolongation, avant de s'imposer aux tirs au but (4 t.a.b. à 3). En fin de saison, les Sévillans s'adjugeront le trophée, soit la 3e de leurs cinq C3 à ce jour.

jed/agu