NOUVELLES
23/02/2017 05:27 EST | Actualisé 24/02/2018 00:12 EST

Coupe du monde/Kvitfjell: Jansrud remonté sur sa piste fétiche

Le Norvégien Kjetil Jansrud, remonté, retrouve la piste +amie+ de Kvitjell pour trois épreuves de vitesse de Coupe du monde de ski alpin, de vendredi à dimanche, autant d'occasions de faire oublier des Mondiaux moyens à St Moritz.

En plus de son programme (descente samedi et super-G dominical), la station norvégienne accueille dès vendredi une première descente, reprise de l'épreuve annulée fin novembre à Lake Louise, au Canada.

Aux récents Championnats du monde, Jansrud a pris l'argent du super-G qu'il avait abordé en favori, puis terminé au pied du podium en descente.

L'Olympiabakken lui va comme un ski. Sur la piste des JO d'hiver de Lillehammer-1994, le skieur de Stavanger a gagné cinq fois en Coupe du monde, dont quatre en super-G.

Dans cette discipline, à deux épreuves de la fin, Jansrud est idéalement placé pour remporter un nouveau globe, après celui de 2015. L'an dernier, il avait été devancé par son jeune compatriote Alexander Aamodt Kilde, autre déçu des Mondiaux.

- Bouteille à l'encre -

En descente, l'issue est beaucoup plus incertaine, sept skieurs pouvant encore espérer soulever le petit globe de cristal de la discipline reine.

Tenant du trophée et premier Italien à s'en emparer, Peter Fill tient la corde, mais Jansrud suit à 32 points et un autre Italien, Dominik Paris, à 61 points.

Fill et Paris sont également revenus de St Moritz avec des regrets, pour avoir déjà mal choisi leurs dossards en vue de la descente.

Paris, mal à aise sur la Corviglia de St Moritz, notamment dans une courbe, apprécie en revanche la pente de Kvitfell. Il s'y était imposé l'an dernier en descente et avait aussi terminé troisième du super-G.

Au terme de ce long week-end, Jansrud peut reprendre la place de dauphin au classement général, profitant de l'absence des techniciens Alexis Pinturault et Henrik Kristoffersen.

- Hirscher au chaud -

Car le roi Marcel Hirscher n'a rien à craindre du haut de son avance (432 points sur Kristoffersen et Pinturault ex aequo). Double champion du monde 2017 (géant/slalom) et médaillé d'argent en combiné, l'Autrichien prépare déjà les épreuves techniques de Kransjka Gora (Slovénie) les 4 et 5 mars.

Un sixième gros Globe d'affilée, un record qui survient pour le 50e anniversaire de la Coupe du monde, tend les bras au Salzbourgeois.

A l'issue du seul entraînement, disputé jeudi, le Canadien Erik Guay, néo-champion du monde de super-G, a signé le meilleur temps, devant l'Autrichien Hannes Reichelt (+0.01) et le Français Brice Roger (+0.32). Paris, quatrième à 62/100, et Jansrud (7e à 74/100) ont rappelé leur aptitude au profil de la piste bien préparé après les chutes de neige mardi et mercredi.

Le revêtement devrait s'accélérer avec le beau temps annoncé et les passages des compétiteurs vendredi et samedi.

Le programme:

Vendredi:

première descente (reprise de Lake Louise) à 11h15 (10H15 GMT)

Samedi:

Seconde descente à 12h00 (11H00 GMT)

Dimanche:

Super-G à 12h00 (11H00 GMT)

asc/dhe