NOUVELLES
23/02/2017 01:28 EST | Actualisé 24/02/2018 00:12 EST

Bangladesh: un influent journaliste empêché de sortir du pays

Un célèbre rédacteur en chef proche de l'opposition, accusé d'avoir comploté pour tuer le fils de la Première ministre du Bangladesh, a affirmé jeudi avoir été empêché de quitter le territoire alors que des documents judiciaires l'autorisaient à le faire.

Proche du Parti nationaliste du Bangladesh (BNP, opposition), Shafik Rehman, 81 ans, qui a aussi la nationalité britannique, avait passé plusieurs mois en détention dans la prison de Kashimpur, à proximité de Dacca. Il avait été libéré provisoirement en septembre sur injonction de la Cour suprême.

Il avait été arrêté en avril dans le cadre d'une enquête sur un complot visant à enlever et assassiner le fils de la Première ministre, Sajeeb Wazed Joy, des accusations que le suspect dément et qui ont fait craindre un musellement de la presse.

Les autorités lui avaient redonné la semaine dernière son passeport britannique après que la haute cour l'eut autorisé à se rendre en Grande-Bretagne auprès de son épouse malade.

"La police a demandé à voir l'ordre de la haute cour que j'avais déjà donné à un tribunal de rang inférieur. Je leur ai montré une photocopie mais ils ont dit qu'ils n'étaient pas au courant de cette autorisation de sortie", a-t-il dit à l'AFP.

"C'est injuste. Ma femme est en train de mourir là-bas."

Contactés par l'AFP, les services de l'Immigration ont dit vérifier les autorisations accordées à M. Rehman.

"Il pourra prendre le prochain vol si nous en terminons avec cette procédure", a dit un responsable de l'immigration sous couvert de l'anonymat.

La campagne lancée par le gouvernement de Sheikh Hasina contre le BNP et ses alliés islamistes fait craindre pour la liberté d'expression dans ce pays au 155 millions d'habitants, dans un contexte de tensions encore aggravé par les attentats jihadistes.

M. Rehman avait été le troisième journaliste de renom proche de l'opposition arrêté, malgré les appels des groupes de défense des droits de l'Homme pour leur libération.

M. Rehman, qui a longtemps dirigé le quotidien à grand tirage Jai Jai Din, est actuellement rédacteur en chef d'un magazine mensuel populaire, Mouchake Dhil.

Il écrivait par le passé les discours de la leader de l'opposition Khaleda Zia, adversaire de longue date de l'actuelle Première ministre et qui fut à deux reprises chef du gouvernement.

sj/cc/jac/cr