NOUVELLES
23/02/2017 12:31 EST | Actualisé 24/02/2018 00:12 EST

Alex Harvey stoppé en demi-finales aux mondiaux

Sur le podium de l'épreuve de sprint aux deux derniers Championnats du monde de ski de fond, Alex Harvey n'a pu répéter l'exploit cette année à Lahti.

Jeudi, en ouverture des mondiaux en sol finlandais, le Canadien a été éliminé en demi-finales pour finalement conclure au 12e échelon de l'épreuve de 1,6 km style libre.

Médaillé de bronze en 2013 à Val di Fiemme (Italie) et d’argent en 2015 à Falun (Suède), les deux fois en style classique, Harvey avait conclu au 5e rang de la deuxième vague de demi-finales avant d’être relégué 6e et dernier pour obstruction sur le Norvégien Emil Iversen juste après le dernier virage.

C'est finalement l'Italien Federico Pellegrino qui a été sacré champion du monde. En tête de la spécialité en Coupe du monde, Pellegrino a débordé le Russe Sergey Ustiugov, gagnant du Tour de ski, dans les derniers mètres pour remporter son premier titre mondial. Jusque-là, il n'avait qu'une médaille aux mondiaux, le bronze du sprint par équipes en 2015.

Le Norvégien Johannes Hoesflot Klaebo a complété le podium.

Tous les autres Canadiens ont été stoppés en qualifications.

Pour le partenaire d’Harvey au sprint par équipes dimanche, l’entrée en scène à Lahti s’est avérée une vive déception.

Parti parmi les favoris, avec le dossard 13, le grand Ontarien de 1,98 m (6 pi 6 po) a dû se contenter du 48e rang, à 17,16 s du temps de référence des qualifications établi par Ustiugov.

Pourtant avant les mondiaux, Valjas avait connu une bonne séquence en Coupe du monde avec quatre tops dix depuis le début de l'année, dont une victoire au sprint par équipes avec Harvey à la mi-janvier à Toblach (Italie) et la 3e place historique au relais à Ulricehamn (Suède) la semaine suivante.

Son compatriote albertain Jesse Cockney a terminé tout juste devant au 47e échelon, tandis que le Yukonnais Knute Johnsgaard a pris la 53e place.

Côté féminin, la Norvégienne Maiken Caspersen Falla a décroché la médaille d'or. Championne olympique et meneuse au classement de la Coupe du monde de la spécialité, Falla n'a laissé aucune chance à ses adversaires en avec un coup de rein lors de la montée menant vers l'arrivée de la course de 1,4 km. Elle a devancé les Américaines Jessica Diggins et Kikkan Randall par respectivement 1,66 et 3,76 secondes.

Dahria Beatty, aussi de Whitehorse, a offert la meilleure performance canadienne avec une 37e place. Les Québécoises Cendrine Browne et Katherine Stewart-Jones ont terminé respectivement 48e et 58e.

Plus de détails à venir.