NOUVELLES
22/02/2017 12:26 EST

Élection présidentielle française : Macron remporte le soutien du centriste Bayrou

JACQUES DEMARTHON via Getty Images
French center right party MoDem president Francois Bayrou delivers a press conference to announce he won't stand in the French presidential election, on February 22, 2017, at his party headquarters in Paris.French presidential candidate Emmanuel Macron received a boost on February 22, 2017, after veteran centrist Francois Bayrou backed him and offered a pact to prevent 'the failure of France'. Bayrou, who had hinted at his own presidential run, announced he would not mount a rival bid to avoid splitting centrist votes to the benefit of far-right candidate Marine Le Pen, who he said poses a 'major and immediate threat for our country and Europe'. / AFP / Jacques DEMARTHON (Photo credit should read JACQUES DEMARTHON/AFP/Getty Images)

Le centriste français François Bayrou a proposé mercredi une alliance pour la présidentielle au candidat Emmanuel Macron, apportant un soutien de poids à l'ex-ministre, donné dans le trio de tête à deux mois de l'élection.

"Parce que le risque est immense, parce que les Français sont désorientés et souvent désespérés, j'ai décidé de faire à Emmanuel Macron une offre d'alliance", a déclaré lors d'une conférence de presse M. Bayrou, 65 ans, indiquant vouloir ainsi contrer l'extrême droite à la présidentielle.

M. Bayrou, qui était crédité d'environ 5% d'intentions de vote dans les sondages, renonce ainsi à une quatrième candidature d'affilée, après celles de 2002 (6,8% des voix), 2007 (18,6%) et 2012 (9,1%).

Une bonne nouvelle pour l'ex-ministre du gouvernement socialiste Emmanuel Macron, lancé dans la course sous l'étiquette "ni droite ni gauche" et qui s'est imposé comme le troisième homme de la campagne aux côtés du conservateur François Fillon et de la candidate de l'extrême droite Marine Le Pen.

L'annonce de M. Bayrou clôt une séquence de plusieurs mois au cours de laquelle le président du parti centriste MoDem avait laissé entendre qu'il pourrait se représenter.

Mais pour cette figure de poids du centre, pro-européen, "jamais dans les 50 dernières années la démocratie en France n'a été dans une situation aussi décomposée". La France encourt selon lui "le pire des risques de flambée de l'extrême droite, qui fait planer la menace d'un danger majeur et immédiat pour notre pays et pour l'Europe".

"S'il ne tenait qu'à moi, bien sûr, j'irais, à la seconde. Mais le danger que représente Marine Le Pen, qui peut réellement gagner cette élection, me pose un cas de conscience", confiait récemment M. Bayrou en petit comité.

À VOIR AUSSI

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Découvrez les photos officielles des 30 prétendantes à Miss France 2017 Voyez les images