NOUVELLES
21/02/2017 09:54 EST | Actualisé 21/02/2017 09:54 EST

Le secrétaire d'Etat américain va rencontrer le président mexicain

Brendan Smialowski / Reuters
US Secretary of State Rex Tillerson takes his seat for a meeting with his Japanes and South Korean counterpart at the World Conference Center February 16, 2017 in Bonn, Germany. REUTERS/ Brendan Smialowski/Pool

Les ministres américains des Affaires étrangères et de l'Intérieur, Rex Tillerson et John Kelly, vont rencontrer cette semaine à Mexico le président mexicain Enrique Peña Nieto, a annoncé mardi la diplomatie américaine, en pleine crise entre les deux voisins.

Cette visite, mercredi et jeudi, que la diplomatie mexicaine avait en partie annoncée la semaine dernière, permettra aux secrétaires d'Etat et à la Sécurité intérieure de discuter avec M. Peña Nieto de "sécurité à la frontière, coopération (policière et judiciaire) et échanges commerciaux", selon un bref communiqué du département d'Etat.

Les deux ministres américains doivent également s'entretenir avec les ministres mexicains de l'Intérieur, des Affaires étrangères, des Finances, de la Défense et de la Marine.

Il s'agira de "construire une relation respectueuse, proche et constructive" entre les deux voisins, avait souligné Mexico la semaine dernière.

Il faut dire que les tensions se sont exacerbées depuis l'arrivée au pouvoir de Donald Trump et son décret sur la construction d'un mur à la frontière que le président américain veut faire financer par son voisin du Sud.

M. Peña Nieto avait annulé sa visite à la Maison Blanche prévue le 31 janvier devant l'insistance de M. Trump à vouloir faire payer le mur par Mexico. Les deux chefs d'Etat étaient toutefois convenus de poursuivre le dialogue, lors d'un entretien téléphonique le 27 janvier, et avaient mis sur pieds cette visite ministérielle.

M. Trump, dont la rhétorique anti-immigration a provoqué la colère des Mexicains, a également affirmé qu'il voulait renégocier, voire abroger, l'accord de libre-échange nord-américain Aléna de 1994 entre le Mexique, les Etats-Unis et le Canada, trop favorable selon lui aux intérêts mexicains. Washington est de loin le premier partenaire commercial de Mexico et d'Ottawa.

Il s'agira du deuxième voyage à l'étranger de M. Tillerson, resté très discret depuis sa prise de fonctions début février.

Voir aussi: