NOUVELLES
18/02/2017 05:58 EST | Actualisé 18/02/2017 05:58 EST

Un élu blâmé pour avoir traité une femme de «grand-maman sexy»

Mike Devine / Facebook

Le maire de Cambridge, en Ontario, réprimandera un conseiller municipal qui a admis avoir exprimé des commentaires déplacés à une citoyenne.

Le commissariat municipal à l'intégrité a jugé, ce mois-ci, que Mike Devine avait violé la section du code de conduite des élus portant sur le harcèlement en vertu de la Loi municipale en disant à une femme qu'elle était une "grand-maman sexy" à deux reprises.

Le commissariat a qualifié cette expression "d'indigne, de méprisante et de désobligeante".

Le maire Doug Craig a annoncé que M. Devine sera réprimandé mardi à l'Hôtel de Ville. Ce dernier devra aussi présenter publiquement des excuses auprès de la plaignante. Le maire a aussi dit que l'élu suivra une formation de sensibilisation.

M. Devine a écrit sur Facebook qu'il était "profondément honteux" de sa conduite. Il s'est excusé à la femme, à sa propre famille et à la collectivité.

La femme avait déposé une plainte le 12 septembre 2016 au commissariat. Elle raconte que M. Devine, à qui elle venait d'être présentée, a fait une remarque à propos de son âge avant de lui lancer qu'elle était une "grand-maman sexy".

Elle a ajouté que M. Devine puait l'alcool et qu'il avait de la difficulté à articuler.

La femme a rencontré l'élu alors qu'elle était en compagnie de son mari. M. Devine lui aurait alors dit qu'elle était "(grossièreté) attirante", l'appelant une nouvelle fois "grand-maman sexy".

Il lui aurait alors laissé sa carte professionnelle en lui disant "de l'appeler si elle avait besoin de quelque chose".

M. Craig a reconnu que les autres élus municipaux avaient été "plutôt surpris et déçus" du comportement de leur collègue.

VOIR AUSSI: