Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

USA: des étudiants chinois furieux que leur université invite le dalaï lama

L'invitation du dalaï lama par une université californienne à la cérémonie de remise des diplômes a provoqué la fureur d'étudiants chinois qui considèrent ce choix comme un affront.

L'université de Californie San Diego (UCSD) a expliqué avoir invité le chef spirituel tibétain en exil pour promouvoir son message de "responsabilité planétaire et de service à l'humanité".

Plusieurs associations d'étudiants chinois ont protesté contre cette décision, dénonçant le prix Nobel de 81 ans comme un chef séparatiste qui entend diviser la Chine.

"Le dalaï lama n'est pas seulement une personnalité religieuse, mais aussi un exilé politique qui a longtemps été engagé dans la division de la mère patrie et la destruction de l'unité nationale", s'est plaint l'association Chinese Students and Scholars Association dans un communiqué.

Ruixuan Wang, un étudiant chinois, a écrit dans un éditorial pour le journal universitaire The Guardian que l'"université montre peu de considération pour le respect culturel, car (le dalaï lama) est un personnage politiquement sensible en Chine".

Il ajoute que de nombreux parents vont faire le déplacement de Chine pour assister à la remise de diplôme en juin et la présence du dalaï lama, dit-il, "gâchera notre joie".

L'université a indiqué dans un communiqué n'avoir aucune intention d'annuler l'invitation.

"L'université de Californie San Diego a toujours servi de forum de discussion et d'interaction sur des questions importantes de politique publique" peut-on lire dans le communiqué, soulignant que la remise des diplômes est "l'occasion de présenter aux diplômés et à leurs familles un message de réflexion et de compassion".

jz/kal/elc

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.