Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Plus de trois cents migrants entrent de force dans l'enclave de Ceuta

MADRID — Plus de 300 migrants sont entrés de force tôt vendredi dans l'enclave espagnole de Ceuta, qui se trouve sur le territoire du Maroc.

Trois membres de la garde civile espagnole et deux migrants ont été transportés à l'hôpital après cet incident. Au moins dix membres des forces armées marocaines ont aussi été blessés.

Une trentaine de migrants ont subi des fractures ou d'autres blessures. Certains ont été blessés en tentant d'escalader la clôture de six mètres, coiffée de barbelés, qui encercle l'enclave.

Selon la garde civile espagnole, des caméras de surveillance ont repéré quelque 600 personnes qui s'approchaient de la clôture vers 6 h, heure locale. Les migrants ont ensuite utilisé des outils pour défoncer une des portes.

Des images montrent des migrants parfois ensanglantés et meurtris, mais surtout heureux d'avoir pu pénétrer sur le territoire espagnol. Certains se sont enveloppés des drapeaux espagnol et européen en scandant, «Liberté! Liberté!»

Des centaines de migrants originaires de l'Afrique subsaharienne établis illégalement au Maroc prennent régulièrement d'assaut les enclaves espagnoles de Melilla et de Ceuta, dans l'espoir de rejoindre le territoire de l'Union européenne. La plupart d'entre eux tentent d'échapper à la violence, à la pauvreté ou aux deux.

Les migrants qui réussissent à franchir la clôture sont éventuellement rapatriés ou relâchés. Plusieurs demandent l'asile en Espagne ou ailleurs en Europe.

Ceuta est séparée de l'Espagne par le détroit de Gibraltar.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.