Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Mondiaux-2017 - L'Allemagne et Dahlmeier au top

L'Allemagne et Laura Dahlmeier règnent sur les Mondiaux de biathlon: le succès dans le relais dames de vendredi a confirmé la mainmise sur la compétition de la leader de la Coupe du monde, sacrée pour la quatrième fois.

Après sa victoire sur le relais mixte, la poursuite et l'individuel, Dahlmeier a une nouvelle fois démontré qu'elle était vraiment la reine de ces Championnats du monde. Pour l'instant, elle n'a laissé échapper qu'une course (le sprint remporté par la Tchèque Gabriela Koukalova) sur les cinq disputées à ce jour.

Totalement exténuée, comme après l'individuel, et victime d'hypotension, la biathlète de 23 ans n'est pas apparue en conférence de presse à l'issue de sa course. Mais elle donne déjà rendez-vous pour la mass start de dimanche où elle tentera de décrocher un cinquième titre, ce qui serait un exploit unique.

Dahlmeier a pourtant affiché une petite faille avec trois fautes au tir debout mais sa puissance sur les skis n'a pas permis à l'Ukraine (2e) ni à la France (3e) de refaire leurs retards.

Avec quatre victoires en quatre courses de relais cette saison, l'Allemagne (Vanessa Hinz, Maren Hammerschmidt, Franziska Hildebrand, Laura Dahlmeier) a encore étalé une force collective qui n'appartient qu'à elle, et succède ainsi à la Norvège au palmarès.

Le relais dames aura également permis à la Française Marie Dorin de se réveiller. Tétanisée et le moral au plus bas, celle qui avait survolé l'édition 2016 (six médailles dont trois en or) est sortie de sa torpeur avec un magnifique 10/10 au tir avant de régler son compte sur la neige à la Tchèque Gabriela Koukalova, tenante de la Coupe du monde et triple médaillée à Hochfilzen (or du sprint, argent de l'individuel, bronze de la poursuite).

"Je suis vraiment contente d'avoir enfin réussi une course pleine, a-t-elle expliqué. Cela fait du bien de le partager aussi. Quand j'ai pris le relais, je me suis dit +oh la la+. Mais ça a plus de saveur quand c'est disputé."

Reste à savoir si ce bronze va totalement débloquer la chef de file des Bleues, dont le mental est apparu très friable à Hochfilzen. Se disant "face à ses démons" sur une course individuelle, contrairement à un relais, Dorin a refusé d'endosser une étiquette de favorite pour la mass start de dimanche dont elle est pourtant tenante du titre.

"Je pense qu'il n'y aura pas de conséquences sur la mass start, a-t-elle affirmé. Je ne pense pas avoir le niveau cette année pour aller chercher de grandes choses. Même avec ce que l'on a vu aujourd'hui."

L'Allemagne et Dahlmeier n'ont pas ce genre d'états d'âme.

kn/leo

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.