Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le slogan en anglais de Paris pour les Jeux de 2024 est une « ânerie », dit Bernard Pivot

Le journaliste et animateur Bernard Pivot, président de l'Académie Goncourt, a dénoncé vendredi le slogan en anglais de la candidature de Paris pour les Jeux olympiques de 2024, Made for Sharing.

C’est « une faute et une ânerie », a-t-il affirmé sur les ondes de RTL.

C'est une faute contre la langue française qui est une langue olympique, c'est une ânerie, car même dans la langue de Shakespeare, ce slogan est d'une grande platitude, et enfin, c'est une erreur, car dans leur arrogance, les pays anglophones vont trouver normal que les Français s'expriment en anglais, alors que les pays francophones vont s'indigner que Paris, capitale de la francophonie, fasse la courbette devant la langue qui n'est pas seulement celle de Shakespeare, mais celle de Donald Trump.

Le Comité Paris 2024 a tout de même communiqué un slogan en français, Venez partager, mais celui en anglais est davantage mis de l’avant.

À la place, Bernard Pivot propose à Paris 2024 de créer un autre slogan en français, les deux versions pouvant cohabiter sans problème.

Depuis le dévoilement du slogan des JO 2024 le 3 février dernier, Bernard Pivot l’a dénoncé avec humour sur les réseaux sociaux.

D'autres associations ont dénoncé cette décision de Paris 2024. Jeudi, l’Académie française s’insurgeait contre ce slogan en anglais, également utilisé dans les campagnes publicitaires des bonbons Quality Street, des biscuits Cadbury Snaps et de la pizza Burger King.

Les immortels rappellent que les jeux, créés par le baron Pierre de Coubertin, doivent prioriser l’emploi de la langue française devant l’anglais, selon l’article 23 de la Charte olympique.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.