Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

GSP aurait conclu une entente avec l'UFC

LAS VEGAS, NV - NOVEMBER 14: UFC welterweight champion Georges St-Pierre interacts with media during the final UFC 167 pre-fight press conference inside the Hollywood Theatre at the MGM Grand Hotel/Casino on November 14, 2013 in Las Vegas, Nevada. (Photo by Josh Hedges/Zuffa LLC/Zuffa LLC via Getty Images)
LAS VEGAS, NV - NOVEMBER 14: UFC welterweight champion Georges St-Pierre interacts with media during the final UFC 167 pre-fight press conference inside the Hollywood Theatre at the MGM Grand Hotel/Casino on November 14, 2013 in Las Vegas, Nevada. (Photo by Josh Hedges/Zuffa LLC/Zuffa LLC via Getty Images)

Après des mois de spéculations, Georges St-Pierre aurait conclu une entente avec l'Ultimate Fighting Championship (UFC) afin d'effectuer un retour dans l'octogone, selon ce qu'a rapporté le 'Los Angeles Times' vendredi après-midi.

Le quotidien californien aurait appris la nouvelle par l'entremise du président, Dana White. Ce dernier aurait déclaré: "Il est de retour. Je suis excité. Ç'a pris beaucoup de temps, mais nous y sommes parvenus."

Le 'L.A. Times' ne précise pas les détails de l'entente, qui aurait été ratifiée jeudi. Il souligne toutefois que l'entraîneur du Québécois âgé de 35 ans, Freddie Roach, et son agent chez CAA, Nick Khan, auraient "facilité" l'entente avec White.

La date du retour de St-Pierre (25-2), l'ex-champion des poids mi-moyens qui avait quitté le circuit après un combat contre Johny Hendricks et qui avait critiqué l'organisation pour son laxisme en matière de contrôles antidopages, n'est cependant pas déterminée, ni l'identité de son prochain adversaire.

Les noms de Tyron Woodley et Stephen "Wonderboy" Thompson, ainsi que du champion des poids moyens, Michael Bisping, ont toutefois circulé. White a également indiqué que 'GSP' pourrait choisir de se battre chez les poids légers, s'il parvient à faire le poids.

Le retour de St-Pierre pourrait permettre à l'UFC de compenser l'absence du champion des poids légers, Conor McGregor, qui attend la naissance de son premier enfant et qui pourrait être à l'écart de la compétition jusqu'en septembre.

VOIR AUSSI:

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.