Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Corée du Nord : la Chine appelle à la reprise des pourparlers

La Chine a appelé vendredi à une reprise des négociations à Six avec la Corée du Nord, estimant qu'il fallait briser le cercle vicieux des essais nucléaires et des sanctions.

"Ce qu'on voit aujourd'hui c'est un essai, puis des sanctions, suivies d'un nouvel essai nucléaire suivi de nouvelles sanctions", a dit le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi lors de la Conférence sur la sécurité de Munich (sud de l'Allemagne).

"Ce cycle négatif ne doit pas continuer parce que son issue pourrait être quelque chose d'insupportable pour tout le monde. C'est une situation où tout le monde est perdant", a-t-il dit.

M. Wang a insisté sur la nécessaire mise en oeuvre des résolutions de l'ONU, y compris les sanctions, mais que dans le même temps "il ne nous faut pas abandonner la quête d'une reprise des pourparlers".

"Les Etats-Unis et la Corée du Nord (...) doivent arriver rapidement à une décision politique", a-t-il dit, "nous appelons toutes les parties à ne plus prendre de mesures qui peuvent générer des tensions".

La Corée du Nord a quitté en 2009 les négociations à Six (les deux Corées, le Japon, la Russie, la Chine et les Etats-Unis) sur son programme nucléaire et a conduit peu après son second essai nucléaire.

Washington et ses alliés japonais et sud-coréens considèrent que la reprise des pourparlers doit être précédée de concessions concrètes de Pyongyang.

Après un nouveau test de missile cette semaine, le ministre américain des Affaires étrangères Rex Tillerson a lui appelé vendredi la Chine à oeuvrer "par tous les moyens" à "modérer" la Corée du Nord.

Lors de sa première rencontre avec son homologue chinois, en marge d'un G20 en Allemagne, il a souligné le danger croissant que représentent les programmes nord-coréens nucléaire et de missile.

hmn-alf/mct

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.