NOUVELLES
16/02/2017 09:02 EST | Actualisé 17/02/2018 00:12 EST

Roumanie : le président promulgue le budget 2017 malgré ses critiques

Le président roumain Klaus Iohannis a donné jeudi son feu vert au budget 2017 élaboré par le gouvernement de gauche, tout en réitérant ses inquiétudes quant au risque de dérapage du déficit public.

"J'ai promulgué le budget et le budget de la sécurité sociale. Le pays en a besoin", a-t-il annoncé à la presse, mettant fin au suspense créé autour du sort de la loi de finances.

Le président de centre droit avait laissé ouverte mardi la possibilité de renvoyer la loi devant le parlement, estimant que le budget risquait de dépasser le seuil de déficit public de 3% du Produit intérieur brut (PIB) fixé par l'Union européenne.

Jeudi, le chef de l'Etat a de nouveau évoqué des recettes "surévaluées" et des "dépenses ... très importantes", réclamant de la "responsabilité" au gouvernement.

Le président et le Premier ministre social-démocrate Sorin Grindeanu mènent une cohabitation difficile et se sont déjà opposés sur la lutte contre la corruption. Un décret gouvernemental dépénalisant certains faits de corruption, adopté le 31 janvier avant d'être abrogé, a suscité un émoi sans précédent dans ce pays depuis la chute du régime communiste en 1989 et fait descendre des centaines de milliers de personnes dans la rue.

Les sociaux-démocrates, forts de leur large succès aux élections de décembre dans l'un des pays les plus pauvres de l'UE, ont programmé des hausses des retraites, du salaire minimum ainsi que diverses mesures sociales.

Ils mettent en avant la vitalité de l'économie roumaine. En 2016, ce pays d'environ 20 millions d'habitants a affiché l'un des taux de croissance les plus vigoureux de l'UE, à 4,8%, mais les analystes sont moins optimistes que le gouvernement pour 2017.

at/smk/ib