NOUVELLES
16/02/2017 01:44 EST | Actualisé 17/02/2018 00:12 EST

Pays-Bas : le gouvernement veut bloquer les OPA dans les télécoms

Le gouvernement néerlandais a publié jeudi une proposition de loi qui lui donnerait le pouvoir de bloquer ou d'annuler les acquisitions de sociétés dans le secteur de télécoms, au nom "de la sécurité nationale et de l'ordre public".

Une telle loi est nécessaire pour protéger "la continuité, la confidentialité et les intérêts publics", a indiqué le ministère des Affaires économiques dans un communiqué, alors que le pays se prépare aux élections législatives du 15 mars.

Le Parti pour la liberté (PVV) de Geert Wilders est en tête des sondages depuis des mois alors que le parti du Premier ministre libéral Mark Rutte, et du ministre Henk Kamp, est en deuxième place. Dans ce pays de coalitions, la formation d'un gouvernement pourrait prendre des semaines, voire des mois.

"Les Pays-Bas profitent d'une économie ouverte où le marché fait son travail", a assuré le ministre, cité dans le communiqué : "nous acquérons plus de sociétés à l'étranger que le contraire".

"Mais notre pays ne profite pas des acquisitions effectuées par des sociétés étrangères liées à des activités criminelles, faibles financièrement ou qui n'ont pas une structure de propriété transparente", a-t-il ajouté, soulignant que la loi viserait des sociétés actives dans la téléphonie, internet et les centres d'hébergement de données, notamment.

Le gouvernement examine également de nouvelles règles pour d'autres secteurs, comme celui de la poste, afin de préserver "la continuité" du service. Le groupe néerlandais PostNL avait rejeté l'année dernière, à plusieurs reprises, une offre de son voisin belge Bpost.

En octobre 2013, le géant mexicain des télécoms America Movil, propriété du milliardaire Carlos Slim, avait dû renoncer à une OPA hostile sur KPN, en raison notamment d'un blocage par une fondation liée à l'opérateur historique.

mbr/jkb/pt