NOUVELLES
16/02/2017 09:01 EST | Actualisé 17/02/2018 00:12 EST

Nucléaire iranien: Paris s'interroge sur la volonté américaine de respecter l'accord

Le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault a fait part jeudi de son "interrogation" sur les intentions américaines concernant l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien, à l'issue d'un entretien avec son homologue américain Rex Tillerson à Bonn.

"J'ai senti qu'il y avait un point d'interrogation" concernant l'avenir de cet accord, conclu en 2015 après des années de négociation, a déclaré M. Ayrault

"Pour la France, il est hors de question de remettre en chantier cet accord difficilement obtenu", a-t-il ajouté.

"Je n'ai en aucun cas donné cette impression", a répliqué un peu plus tard M. Tillerson, interrogé sur les propos de son homologue français.

Pendant sa campagne, Donald Trump avait promis de "déchirer" l'accord de Vienne, l'un des plus "stupides" qui soient selon lui, mais il s'est gardé de le répéter depuis son entrée en fonction.

L'accord de Vienne conclu entre Téhéran et les grandes puissances (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Grande-Bretagne et Allemagne), garantit la nature civile et pacifique du programme nucléaire iranien, en échange de la levée des sanctions internationales.

cf/ylf/pg