NOUVELLES
16/02/2017 07:37 EST | Actualisé 17/02/2018 00:12 EST

La France adopte une nouvelle loi sur l'avortement

PARIS — Le Parlement français a adopté jeudi une nouvelle loi qui cible les sites internet qui véhiculent volontairement de l'information erronée dans le but de décourager les femmes qui envisagent de subir un avortement.

La chambre basse du Parlement, qui est dominée par la majorité socialiste, a adopté la mesure jeudi à main levée.

La ministre française responsable des droits des femmes, Laurence Rossignol, a expliqué que la loi cible les organisations antiavortement responsables de sites internet qui imitent les sites officiels, et qui transmettent de l'information en apparence officielle.

La loi prévoit des pénalités qui peuvent atteindre deux ans de prison et une amende de 30 000 euros.

Mme Rossignol a expliqué que les militants antiavortement peuvent s'exprimer librement, pourvu qu'ils affichent clairement «qui ils sont, ce qu'ils font et ce qu'ils veulent».

Le groupe antiavortement Alliance Vita estime que cette loi brime sa liberté d'expression.