NOUVELLES
16/02/2017 06:13 EST | Actualisé 17/02/2018 00:12 EST

L'ONU et la Ligue arabe appuient la création d'un État palestinien

JÉRUSALEM — L'ONU et la Ligue arabe ont publié jeudi un communiqué conjoint dans lequel elles appuient la création d'un État arabe, exposant au grand jour leur différend avec le président américain Donald Trump, qui a déclaré qu'il appartient aux Israéliens et aux Palestiniens de s'entendre.

Lors d'une rencontre avec le premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou mercredi, M. Trump a refusé d'appuyer la solution des deux États qui formait pourtant depuis 20 ans la pierre d'assise des efforts américains pour en arriver à la paix dans la région.

Au terme d'une rencontre au Caire, le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, et le chef de la Ligue arabe, Ahmed Aboul-Gheit, ont déclaré que la solution des deux États est «la seule façon de régler de manière juste et compréhensive le dossier palestinien».

M. Trump a déclaré mercredi que la paix au Moyen-Orient n'inclut pas nécessairement la création d'un État palestinien. Le président américain a dit ne pas avoir préférence pour une solution à un ou deux États, tandis que M. Nétanyahou réagissait tièdement à la création éventuelle d'un État palestinien.

Les Palestiniens et la communauté internationale croient depuis longtemps que la paix dans la région passe par la création d'un État palestinien indépendant.

Les partisans de cette solution rappellent que la Cisjordanie compte des millions de Palestiniens à qui Israël devra un jour accorder la citoyenneté israélienne — et donc le droit de vote. La coalition gouvernementale de M. Nétanyahou est toutefois dominée par des factions intransigeantes opposées à un État palestinien.