NOUVELLES
16/02/2017 09:54 EST | Actualisé 17/02/2018 00:12 EST

De bons soins de santé, mais des délais trop longs au Québec, selon une étude

MONTRÉAL — De bons soins, mais une attente beaucoup trop longue: voilà comment les Québécois perçoivent leur système de santé, selon une étude dévoilée jeudi.

Le Commissaire québécois à la santé et au bien-être a publié des résultats pour la province basés sur l'enquête internationale sur les politiques de santé du Commonwealth Fund de 2016.

Il s'agit de la troisième enquête à avoir été menée à ce sujet, les précédentes versions ayant été effectuées en 2010 et en 2013.

Les résultats spécifiques au Québec démontrent que la problématique la plus importante demeure celle de l'accès aux soins, ce qui explique une grande part de l'insatisfaction de la population à l'égard du système de santé, relève la commissaire par intérim, Anne Robitaille, dans un communiqué.

Par contre, ajoute-t-elle, les Québécois ont l'impression de recevoir des soins de qualité: près de 70 pour cent d'entre eux jugent la qualité des soins reçus de «très bonne à excellente».

Le Québec se démarque aussi positivement en ce qui a trait à la qualité de la relation avec le médecin de famille qui, pour la majorité des répondants à l'étude, connaît bien leurs antécédents, passe suffisamment de temps avec eux et leur explique les choses clairement.

Toutefois, seulement 22 pour cent des citoyens pensent que le système de santé fonctionne «assez bien» — soit le même pourcentage depuis 2010. Pendant ce temps, la moyenne des autres pays à ce chapitre s'est améliorée.

Un autre fait à noter est qu'un adulte québécois sur quatre — 25 pour cent — rapporte ne pas avoir de médecin de famille.

Le Commonwealth Fund est une organisation américaine à but non lucratif dont le mandat vise à soutenir la prise de décision dans le domaine de la santé. Chaque année, l'organisation mène une enquête internationale dans une dizaine de pays.