POLITIQUE
16/02/2017 11:20 EST | Actualisé 16/02/2017 11:23 EST

Carte électorale: le gouvernement souhaite compléter le processus actuel

Radio-Canada

La ministre de la Réforme des institutions démocratiques, Rita De Santis, souhaite compléter le processus de refonte de la carte électorale, qui menace de faire disparaître la circonscription de la députée Manon Massé.

Mme De Santis a déclaré jeudi qu'il faut éviter toute ingérence politique dans les travaux de la Commission de la représentation électorale (CRÉ).

Mme Massé, qui représente Québec solidaire, a déposé cette semaine un projet de loi pour suspendre le processus en cours jusqu'à juin 2017.

La députée estime que la dernière proposition de la CRÉ, qui ferait entre autres disparaître sa circonscription de Sainte-Marie-Saint-Jacques, doit être soumise à des consultations publiques.

Dans un point de presse, Mme De Santis a estimé que ce projet de loi est trop flou parce qu'il ne précise rien de plus que le délai de suspension.

Selon la ministre, il faudrait plus de précisions au sujet des consultations et de la façon de procéder.

"On n'aborde pas ce qui se passerait si on a ces consultations et un rapport additionnel qui déciderait qu'un autre comté doit disparaître, a-t-elle dit. Est-ce que les gens de ce comté pourraient à leur tour demander des consultations publiques? Et à quel moment tout cela va s'arrêter?"

LIRE AUSSI:

» Injonction, motion et pétition en appui à la députée Manon Massé

» La grogne persiste à Montréal et en Mauricie

» Le PQ et la CAQ dénoncent le processus de refonte de la carte électorale

Mme De Santis a plaidé pour le maintien de la procédure actuelle, même si la CRÉ pourrait arriver avec une décision finale qui mécontenterait d'autres électeurs.

"Je dis complétons ce processus, qui existe depuis très longtemps, et si on vient maintenant dire qu'il faut mettre un band-aid parce qu'on n'est pas content avec un résultat, je trouve que c'est une ingérence vis-à-vis une institution indépendante", a-t-elle dit.

La CRÉ doit présenter dans moins de dix jours sa décision finale concernant la refonte de la carte électorale, qui servira lors des deux prochains scrutins généraux.

Déjà publié sur Le HuffPost:

strong>

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST