NOUVELLES
13/02/2017 09:47 EST | Actualisé 13/02/2017 09:48 EST

Barrage en Californie: les déplacés devront patienter avant de revenir

Le niveau d'eau a chuté lundi dans le réservoir du plus haut barrage des États-Unis qui menaçait de céder en Californie, ce qui a rassuré les autorités qui avaient ordonné l'évacuation de près de 200 000 résidants la veille.

Les quelque 200 000 personnes ayant fait l'objet de l'ordre d'évacuation pourraient toutefois ne pas pouvoir regagner leur domicile avant la fin des travaux pour contrer l'importante érosion.

Les équipes ont commencé à décharger des blocs de roches et des sacs de sable dans le déversoir pour empêcher l'érosion de se poursuivre.

Les responsables ont indiqué que l'eau avait commencé à se déverser dans le lac artificiel Oroville à une vitesse deux fois plus élevée que l'eau qui remplissait le réservoir.

Avec la pluie prévue mercredi et jeudi, le temps est compté pour réparer les dommages.

Les responsables du département des ressources en eau de la Californie devaient utiliser des hélicoptères pour larguer des pierres sur le déversoir érodé du barrage du lac artificiel Oroville, situé à quelque 240 kilomètres au nord-est de San Francisco.

Les autorités espèrent réduire le niveau de l'eau à un peu plus de 15 mètres avant que les pluies ne s'abattent sur la région.

L'ordre d'évacuation a été lancé dimanche après-midi, quand des ingénieurs ont repéré une faille dans la paroi de ciment du déversoir secondaire du barrage d'Oroville, qui fait 235 mètres de haut. Ils ont prévenu les responsables que la structure pourrait céder en moins d'une heure.

Le niveau d'eau du lac était si élevé que le déversoir d'urgence a été utilisé samedi pour la première fois en près de 50 ans.

Le directeur du département des Ressources hydriques de l'État de la Californie a dit ignorer s'il y avait eu une défaillance du système, et disait ne pas être au courant d'un rapport en 2005 qui recommandait de renforcer avec du béton le déversoir d'urgence pour prévenir une situation exceptionnelle comme celle qui vient de survenir.

La Croix-Rouge a indiqué que quelque 500 personnes avaient trouvé refuge dans un centre d'évacuation de Chico, en Californie. Un camion qui transportait un millier de lits de camp vers le centre est resté coincé dans les embouteillages qui se sont formés quand les résidants ont pris la route.

Environ 188 000 habitants des comtés de Yuba, Sutter et Butte avaient reçu ordre d'évacuer. L'ordre demeurait en vigueur tard dimanche, même si l'eau avait cessé de s'écouler autour de la portion érodée du déversoir.

Le déversoir d'urgence aurait dû pouvoir tolérer quelque 7000 mètres cubes par seconde, mais la défaillance s'est manifestée quand le débit a atteint seulement 360 mètres cubes par seconde.