NOUVELLES
12/02/2017 09:48 EST | Actualisé 12/02/2017 11:21 EST

Érik Guay vice-champion de la descente, après sa victoire au Super-G

JOE KLAMAR via Getty Images
Canada's Erik Guay reacts in the finish area of the men's downhill race at the 2017 FIS Alpine World Ski Championships in St Moritz on February 12, 2017. / AFP / JOE KLAMAR (Photo credit should read JOE KLAMAR/AFP/Getty Images)

Après avoir été couronné mercredi champion du monde du super-G, le Québécois Érik Guay s'est octroyé dimanche le titre de vice-champion du monde de la descente, aux Mondiaux de ski alpin de St. Moritz, en Suisse.

Guay, âgé de 35 ans, a raté la médaille d'or par seulement 0,12 seconde, la victoire allant au Suisse Beat Feuz.

Ce nouvel exploit survient six ans, jour pour jour, après que l'athlète de Mont-Tremblant ait été sacré champion de la descente, le 12 février 2011, à Garmisch-Partenkirchen, en Allemagne.

"Je dois lever mon chapeau à Beat, qui a fait un travail extraordinaire aujourd'hui, a déclaré Guay, qui tentait de répéter l'exploit de Bode Miller réalisé il y a 12 ans en gagnant les deux épreuves de vitesse aux Mondiaux. J'ai ressenti la pression, ça c'est certain."

L'Autrichien Max Franz a fini en troisième place, à 0,37 seconde du vainqueur.

Même si la vitesse de pointe de Feuz (119 km/h) n'était pas aussi élevée que celle de ses rivaux, il est parvenu à la maintenir dans les nombreux virages sinueux en milieu de parcours.

Le départ avait été abaissé en raison du brouillard qui régnait dans la portion 'Chute libre' _ la signature _ du parcours suisse de Corviglia. Le brouillard avait également contraint les organisateurs à remettre la course prévue samedi, alors que Feuz fêtait son 30e anniversaire.

L'issue de l'épreuve reine du ski alpin masculin était difficile à prévoir, étant donné que le champion olympique, le champion du monde, le champion de la Coupe du monde et les vainqueurs des six dernières descentes sur le circuit de la Coupe du monde étaient tous des athlètes différents.

Néanmoins, Feux était le favori selon plusieurs puisqu'il était chez lui sur sa piste, où il a gagné la descente lors des Finales de la Coupe du monde en mars dernier et signé le meilleur chrono d'une descente d'entraînement mardi.

Portant le dossard no 13, Feuz s'est hissé en tête après que son compatriote Patrick Kueng, le champion en titre, eut rejoint le Norvégien Kjetil Jansrud. Kueng et Jansrud avaient même signé les mêmes temps lors des deux premiers chronos intermédiaires, et ils se sont finalement partagé la quatrième place.

Feuz rejoint ainsi sa coéquipière Wendy Holdener, gagnante du combiné vendredi, à titre de médaillés d'or d'origine suisse.

L'équipe suisse de ski alpin a triomphé dimanche devant son plus célèbre citoyen, Roger Federer, qui a assisté à la course en compagnie de sa femme Mirka et de Lindsey Vonn.