NOUVELLES
11/02/2017 06:43 EST | Actualisé 12/02/2018 00:12 EST

Allemagne: manifestations contre les expulsions vers l'Afghanistan

Quelques milliers de personnes ont défilé samedi en Allemagne pour réclamer un arrêt des expulsions de demandeurs d'asile déboutés vers l'Afghanistan en raison d'une recrudescence des violences dans ce pays, selon les organisateurs et les médias.

A Berlin, le cortège parti de la Place de Brandebourg a rassemblé environ 2.000 personnes, selon les organisateurs, le collectif "Stop aux expulsions vers l'Afghanistan". A Düsseldorf (ouest), ils étaient environ un millier, selon le quotidien régional Rheinische Post.

Certains manifestants, qui répondaient à l'appel d'organisations de défense des droits de l'Homme et d'aide aux migrants, portaient des pancartes telles que: "Aucun endroit n'est sûr en Afghanistan pas même le ministère de la Défense et le Parlement à Kaboul" ou "L'Afghanistan n'est pas un pays sûr".

Au total, des rassemblements ou défilés devaient se tenir dans 23 villes allemandes, dont Hambourg et Wiesbaden.

"Il y a dans la communauté afghane à Berlin une très grande peur" des expulsions, a souligné Kava Spartak de l'association d'aide aux réfugiés afghans Yaar, dans le quotidien Taz. Beaucoup voient que "dès le départ, on leur empêche l'accès aux cours de langue ou à des mesures équiavalentes en raison de leurs faibles perspectives de rester en Allemagne", a-t-il ajouté.

La grogne monte contre ces renvois, de nombreuses voix rappelant que selon l'Onu, l'Afghanistan a connu l'an dernier un record de victimes civiles tuées dans des violences entre les forces gouvernementales et insurgés islamistes.

Elles se sont élevées en 2016 à 11.500 blessés et tués.

Le gouvernement d'Angela Merkel, qui a décidé d'accélérer les expulsions, est notamment confronté à une opposition grandissante des Etats régionaux à organiser des renvois d'Afghans.

Cinq Länder sur 16 ont décidé de suspendre les expulsions vers l'Afghanistan, notamment la ville-Etat de Berlin.

Mais Angela Merkel a assuré cette semaine que si les expulsions vers l'Afghanistan n'étaient "pas faciles", certaines régions de ce pays jouissent d'une relative sécurité autorisant les renvois.

L'Allemagne a organisé depuis décembre deux charters à destination de Kaboul, soit au total une soixantaine de personnes, aux termes d'un accord signé entre Européens et Afghans en octobre. En 2016, 67 Afghans ont été expulsés, selon le ministère de l'Intérieur.

Après les Syriens, les Afghans sont les premiers demandeurs d'asile en Allemagne.

yap/pg