NOUVELLES
09/02/2017 05:07 EST | Actualisé 09/02/2017 05:07 EST

Les deux seules quintuplées Dionne toujours en vie veulent préserver leur maison natale

ullstein bild via Getty Images
(GERMANY OUT) *28.05.1934-Die fünf Schwestern Dionne aus Kanada (Reihenfolge unbekannt) Annette, Cecile, Emilie, Yvonne und Mariean ihrem zweiten Geburtstag (Photo by ullstein bild/ullstein bild via Getty Images)

Les deux seules quintuplées Dionne toujours en vie demandent à un conseil de ville du nord de l'Ontario de préserver la maison où elles sont nées, suggérant qu'il a une "obligation morale" de sauver cet endroit qui s'inscrit dans l'histoire du Canada.

Dans une lettre transmise au conseil de ville de North Bay, plus tôt cette semaine, Cécile et Annette Dionne se sont opposées à une proposition visant à déplacer la maison dans une communauté avoisinante et à remettre les objets qu'elle contient à des musées ou des universités.

Les soeurs de 82 ans, qui résident aujourd'hui à Montréal, estiment que leur histoire a fait connaître la région à travers le monde et mérite d'être préservée pour les générations à venir.

Les soeurs Dionne sont nées en 1934 et ont été les premières quintuplées à survivre plus de quelques jours. Le gouvernement de l'Ontario a retiré à leurs parents la garde des cinq fillettes, qui ont été placées dans un hôpital spécial, où elles ont passé les neuf premières années de leur vie, servant d'attraction touristique et permettant à la province d'empocher environ 500 millions $.

Les soeurs affirment que si la Ville ne peut véritablement pas se permettre de conserver le Musée des quintuplées Dionne, elle devrait au moins transporter la maison et son contenu au Musée canadien de l'histoire, à Gatineau.

Le Musée des quintuplées Dionne est fermé au public depuis 2015 et son avenir est en suspens depuis presque aussi longtemps.

La Ville a annoncé vouloir vendre la propriété et trouver quelqu'un pour s'occuper du musée.

Une proposition reçue par le conseil de ville inclurait le transport de la maison dans une société historique de la communauté de Strong, en Ontario, qui l'utiliserait pour recréer un village de pionniers. Le vote à ce sujet a cependant été retardé plusieurs fois.

Les soeurs Dionne s'opposent à cette proposition.

VOIR AUSSI: