POLITIQUE
07/02/2017 03:09 EST | Actualisé 07/02/2017 03:19 EST

Les visites des ministres canadiens à Washington s'accélèrent

Le président américain réserve généralement sa première rencontre au premier ministre canadien, mais Donald Trump a fait les choses différemment.

La ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland va rencontrer mercredi à Washington le secrétaire d'Etat Rex Tillerson, une visite faisant suite aux échanges de plus en plus fréquents entre le gouvernement Trudeau et la nouvelle administration américaine.

Dès mardi, elle devait rencontrer le président de la Chambre des représentants Paul Ryan et le sénateur John McCain, président de la commission des forces armées au Sénat, selon un communiqué du gouvernement canadien.

Ancienne ministre du Commerce international nommée à la tête de la diplomatie canadienne peu avant l'investiture de Donald Trump, Mme Freeland conserve néanmoins la responsabilité de tout le dossier commercial bilatéral avec les Etats-Unis. Dans ce contexte, c'est elle qui pilote le délicat dossier de la renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

"Le Canada travaille avec la nouvelle administration des Etats-Unis pour maintenir nos relations bilatérales solides", a indiqué mardi Andrée-Lyne Hallé, porte-parole de Justin Trudeau, en soulignant que "les ministres et les hauts fonctionnaires ont pris contact avec leurs homologues américains par téléphone ou en personne".

Aucune date n'a pour l'instant été fixée pour une rencontre entre M. Trudeau et le président Donald Trump mais la visite de la responsable de la diplomatie canadienne devrait aussi préparer ce rendez-vous.

Généralement, le président américain nouvellement élu réserve sa première rencontre au premier ministre canadien, mais M. Trump a accordé cet égard à la première ministre britannique Theresa May.

Le ministre canadien des Finances, Bill Morneau, sera également à Washington mercredi où il a prévu "rencontrer quelques nouveaux nommés de la nouvelle administration", avait-il déclaré lundi lors d'un point de presse. Il pourrait rencontrer le secrétaire au Trésor désigné Steven Mnuchin si ce dernier était confirmé d'ici là par le Sénat.

Ardent défenseur du libre-échange, comme le veut la ligne du cabinet Trudeau, M. Morneau a fait part de sa volonté de "protéger les emplois des Canadiens" en nouant de "bonnes relations" avec les États-Unis, premier partenaire commercial du Canada, dont le nouveau gouvernement prône des politiques protectionnistes.

Lundi, le ministre canadien de la Défense Harjit Sajjan et son homologue américain James Mattis ont parlé à Washington de la "présence avancée renforcée de l’OTAN en Europe de l’Est" et de l'engagement des deux pays envers l'ONU, selon un communiqué du ministre canadien de la Défense. Donald Trump a exprimé à plusieurs reprises son scepticisme sur le rôle de l'OTAN.

Le ministre des transports Marc Garneau, le ministre de la sécurité publique Ralph Goodale et le ministre de l'immigration Ahmed Hussen ont également été en contact avec Washington, selon le cabinet du premier ministre.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST