POLITIQUE
06/02/2017 10:47 EST

Martine Ouellet devrait renoncer à son siège si elle est élue chef du Bloc, selon QS

Martine Ouellet devrait renoncer à son siège dans la circonscription de Vachon à l’Assemblée nationale si elle est élue chef du Bloc québécois à Ottawa.

C’est ce que laisse entendre la co-porte-parole de Québec solidaire, la députée Manon Massé.

Avant d’entrer à la séance du caucus du parti lundi matin au parlement à Québec, Mme Massé a rappelé dans un point de presse que le double mandat ne faisait pas partie des mœurs politiques au Québec et au Canada.

Mme Ouellet doit pourtant savoir que les gouvernements fédéral et du Québec ont des responsabilités et des pouvoirs différents, a-t-elle poursuivi. La députée de QS a invité Mme Ouellet à se poser des questions par respect pour la fonction de député à l’Assemblée nationale.

« Si elle emporte cette course, elle doit se questionner sur sa capacité à représenter les gens de Vachon », a soulevé Mme Massé, qui est députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques.

« Le gros du travail, c’est sur le terrain, en lien avec des dossiers dans nos circonscriptions. [...] On n’est pas en France ici, la double tâche ne fait pas partie de nos mœurs. Cela m’apparaît assez difficile d’être député à temps partiel. [...] Je pense que ses concitoyens sont à même de pouvoir s’attendre à ce que leur député soit là à plein temps », a-t-elle dit.

Mais à Montréal, Mme Ouellet a répété qu’elle ne voyait pas de contradiction entre les deux fonctions, au contraire. « Je ne vois pas où est le problème », s’est-elle exclamée, au cours d’une conférence de presse dans l’est de Montréal.

« C’est même un avantage de pouvoir faire la courroie de transmission, parce qu’actuellement, les deux gouvernements travaillent en silo. En ayant un pied à chaque place, je vais pouvoir mieux faire la courroie de transmission, faire de la fluidité », a-t-elle commenté.

« C’est même plus qu’un avantage, ça devient quasiment une nécessité avec tous les dossiers, actuellement, qui sont en cours », a-t-elle ajouté.

Mme Ouellet cite des dossiers d’intérêt commun aux deux ordres de gouvernement, comme le transport de pétrole par train et le dossier Énergie Est.

Martine Ouellet a fait connaître sa décision dimanche de se lancer dans la course à la direction du Bloc québécois, un parti fédéral. Elle a fait savoir qu’elle se retirait donc du caucus péquiste pour siéger à titre d’indépendante.

Les bloquistes doivent choisir leur chef le 22 avril.

Mme Ouellet s’est d’ailleurs présentée lundi aux côtés du député bloquiste de Joliette, Gabriel Ste-Marie, qui lui accorde son appui.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Martine Ouellet candidate à la direction du Bloc québécois Voyez les images