NOUVELLES
06/02/2017 03:06 EST | Actualisé 06/02/2017 03:06 EST

Google, Facebook et la presse française contre les fausses nouvelles

Peter Dazeley via Getty Images
Serious teenager online late at night

La presse française s'associe aux géants informatiques américains Google et Facebook pour combattre la désinformation et la propagande en ligne, reproduisant des initiatives similaires qui ont vu le jour aux États-Unis et en Allemagne.

Le quotidien Le Monde a révélé qu'il est l'une des huit organisations médiatiques qui collaboreront avec Facebook pour vérifier le contenu douteux qui serait mis en ligne avant l'élection présidentielle française du printemps.

Au même moment, l'organisme sans but lucratif First Draft News annonçait le lancement de CrossCheck, un projet qui vise à aider les électeurs français à déterminer à qui et à quoi ils peuvent faire confiance en ligne. NewsLab, de Google, y participe aussi.

Google et Facebook se retrouvent sous le microscope en raison de la propagation de ce qu'on appelle maintenant «les fausses nouvelles» - des canulars, des théories du complot et de la propagande.

Le Monde a dit lundi que cette collaboration est «une expérience».