NOUVELLES
05/02/2017 04:32 EST | Actualisé 05/02/2017 04:33 EST

Les Oilers l'emportent en tirs de barrage à Montréal

Feb 5, 2017; Montreal, Quebec, CAN; Montreal Canadiens defenseman Nathan Beaulieu (28) skates with the puck in front of Edmonton Oilers forward Connor McDavid (97) during the first period at the Bell Centre. Mandatory Credit: Eric Bolte-USA TODAY Sports
USA Today Sports / Reuters
Feb 5, 2017; Montreal, Quebec, CAN; Montreal Canadiens defenseman Nathan Beaulieu (28) skates with the puck in front of Edmonton Oilers forward Connor McDavid (97) during the first period at the Bell Centre. Mandatory Credit: Eric Bolte-USA TODAY Sports

On s'attendait à des étincelles pour la première visite de l'enfant prodige Connor McDavid au Centre Bell. On a plutôt eu droit à un pétard mouillé dimanche. Au terme des tirs de barrage, Leon Draisaitl a été le seul à marquer pour donner aux Oilers une victoire de 1-0 en fusillade.

Était-ce la fatigue d’un troisième match en quatre jours que disputaient les deux équipes, l’horaire inhabituel des matchs en après-midi? Toujours est-il qu’on ne retrouvera pas ce match sur un DVD promotionnel de la Ligue nationale au cours des prochaines années.

Rien de tel qu’un petit voyage pour retrouver le moral. Disons que celui du Canadien, qui part affronter l’Avalanche au Colorado et les Coyotes en Arizona la semaine prochaine, arrive à point nommé.

Les Oilers, eux, profiteront maintenant de leur semaine de congé comme le stipule maintenant la convention collective de la LNH.

Départ impressionnant de McDavid

Le Canadien l’attendait de pied ferme et à sa première visite à Montréal, Connor McDavid n’a pas perdu de temps pour laisser sa trace dans cette rencontre plutôt terne.

Le capitaine edmontonien a volé sur la glace, débordant les défenseurs du Canadien ce qui a entraîné trois pénalités, d’abord à Shea Weber, ensuite à Nathan Beaulieu, finalement à Alexei Emelin, furieux de l'effet de toge de McDavid.

Les Oilers n’ont toutefois profité d’aucun de leurs quatre avantages numériques et le gardien du Tricolore Al Montoya a été excellent pour bloquer les 32 lancers dirigés vers lui.

À l’autre bout de la patinoire, le CH a tiré à 22 reprises sans parvenir à déjouer Cam Talbot.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter