Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les Capitals ont raison du Canadien

Feb 4, 2017; Montreal, Quebec, CAN; Montreal Canadiens right wing Sven Andrighetto (42) falls in front of Washington Capitals goalie Braden Holtby (70) and left wing Artturi Lehkonen (62) during the second period at Bell Centre. Mandatory Credit: Jean-Yves Ahern-USA TODAY Sports
Feb 4, 2017; Montreal, Quebec, CAN; Montreal Canadiens right wing Sven Andrighetto (42) falls in front of Washington Capitals goalie Braden Holtby (70) and left wing Artturi Lehkonen (62) during the second period at Bell Centre. Mandatory Credit: Jean-Yves Ahern-USA TODAY Sports

Cette fois l'effort y était, mais le Canadien a été battu par plus fort que lui au Centre Bell, samedi après-midi.

C’était écrit dans le ciel en caractères gras. Cette fin de semaine du Super Bowl avec deux matchs en après-midi coup sur coup contre les Capitals de Washington et les Oilers d’Edmonton s’annonçait compliquée…très compliquée.

Elle a bien mal débuté pour le Tricolore qui a baissé pavillon devant les Capitals au compte de 3-2. Montréal a maintenant perdu trois de ses quatre derniers matchs.

À Philadelphie jeudi, le Canadien avait dirigé 16 tirs au filet. Il n’a guère été plus brillant samedi avec 22 tirs.

Andrew Shaw, encore lui, a compliqué la tâche de son équipe qui tentait une remontée de dernière minute en écopant d’une punition à 5:46 de la fin du match.

Une attaque diversifiée

La beauté avec Washington, c’est que les buts arrivent d’un peu partout.

Des joueurs de troisième et quatrième trio, Andre Burakovsky et Jay Beagle, ont marqué leur 11e but de la saison avant que Nicklas Backstrom inscrive son 15e du haut des cercles en avantage numérique en troisième période.

Huit joueurs des Capitals totalisent 11 buts ou plus cette saison.

À l’inverse du côté montréalais, point de salut sans la combinaison Alexander Radulov, Max Pacioretty et Phillip Danault. Ils ont généré à peu près toute l’attaque des leurs et inscrit les deux buts.

Mauvais départ

En première période, Washington a mis à peine plus de trois minutes pour déjouer Price. Beagle a donné les devants 1-0 à son équipe avec son 11e but de la saison de la campagne, un sommet en carrière.

Pour les friands de statistiques, soulignons que Washington a une fiche hallucinante de 32-1-5 lorsque Beagle marque dans un match...dans leur histoire.

Après un intermède d’une douzaine de minutes en raison d’un trou dans la bande derrière le gardien Braden Holtby, Alexander Radulov a profité d'un revirement créé par Philip Danault en zone offensive pour se faufiler dans la zone payante et battre Holtby.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.