Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Overdose de commentaires haineux: une page Facebook anti-radicalisation ferme

A person holds a sign 'United against Islamophobia' during a rally near the Islamic Cultural Center in Quebec City, Canada on January 30, 2017.Gunmen stormed into a Quebec mosque during evening prayers January 29 and opened fire on dozens of worshippers, killing six and wounding eight in what Canadian Prime Minister Justin Trudeau condemned as a 'terrorist attack.' Canadian police sought Monday to piece together the motive for a shooting attack, one of the worst attacks ever to target Muslims in a western country. / AFP / Alice Chiche        (Photo credit should read ALICE CHICHE/AFP/Getty Images)
A person holds a sign 'United against Islamophobia' during a rally near the Islamic Cultural Center in Quebec City, Canada on January 30, 2017.Gunmen stormed into a Quebec mosque during evening prayers January 29 and opened fire on dozens of worshippers, killing six and wounding eight in what Canadian Prime Minister Justin Trudeau condemned as a 'terrorist attack.' Canadian police sought Monday to piece together the motive for a shooting attack, one of the worst attacks ever to target Muslims in a western country. / AFP / Alice Chiche (Photo credit should read ALICE CHICHE/AFP/Getty Images)

La page Facebook « Pas d’Islam radical et de charia au Québec » a été supprimée hier puisque l’administratrice anonyme n’en pouvait plus d’être «un grand vecteur vers la haine», surtout après l’attentat terroriste à la mosquée de Québec.

«J’ai choisi l’amour», explique-t-elle pour justifier le fait qu’elle rende les armes sur le réseau social. Elle se désole en particulier du fait que «beaucoup de lecteurs n'ont pas le jugement pour faire la part des choses».

«Je ne pourrai pas vivre en sachant qu'involontairement j'aurai aidé ou contribuer à radicaliser une personne […] Jamais je ne me pardonnerai d'avoir directement ou indirectement contribué à la mort d'un ou plusieurs êtres humains.», écrit-elle sur Facebook.

Elle poursuit en faisant un plaidoyer pour un Québec plus inclusif. «Nous ne ferons JAMAIS notre Québec en ne tendant la main à ceux qui nous craignent et que l'on craint. […] Nous avons un grand travail collectif à faire.»

La page qui comptait mercredi plus de 6300 abonnés est toujours accessible, mais ne fermera officiellement que dans les prochains jours en vertue des règles de Facebook.

Voir aussi :

INOLTRE SU HUFFPOST

Les attaques islamistes aux États-Unis

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.