DIVERTISSEMENT
01/02/2017 04:09 EST | Actualisé 01/02/2017 04:09 EST

Le succès de «District 31» ne se dément pas

Radio-Canada

Radio-Canada croyait-elle détenir un tel succès avec District 31? Alors qu’on ne cesse de répéter que la télévision traditionnelle connaît des jours difficiles, qu’une star comme Véronique Cloutier peine à fidéliser le public devant son Beau programme et que les différents réseaux attendent comme le messie les cotes d’écoute confirmées (incluant les enregistrements et l’écoute sur d’autres plateformes) avant de se prononcer sur le succès de leurs émissions, la série de Luc Dionne va complètement à l’inverse de la tendance et cartonne de façon remarquable pour une quotidienne.

Les jours froids de l’hiver semblent bien servir District 31, qui voit son assistance augmenter sans cesse depuis les Fêtes. Selon les données préliminaires de Numeris, lundi, le 30 janvier, 1 216 000 personnes étaient au rendez-vous à 19h et, mardi,  le 31 janvier, elles étaient 1 122 000 au poste, un résultat impressionnant pour un produit qui exige une constance et une loyauté de la part des téléspectateurs. Comme quoi le genre policier demeure une valeur sûre, et une intrigue captivante et de qualité sera toujours gage de succès.

Le chroniqueur télévision de La Presse, Hugo Dumas, écrivait mardi que TVA avait reçu la proposition de District 31, avant que la fiction n’aboutisse à Radio-Canada, mais avait refusé le projet. Le principal concurrent de Radio-Canada songe-t-il à se raviser et à miser davantage sur des intrigues à suspense dans le futur, étant donné l’engouement pour ce genre de production? On sait que Mensonges, qui voyage de Club illico à addikTV à TVA, depuis trois ans, est également bien populaire. Le filon est visiblement à étudier.

Unité 9 en bonne position

Autre fierté radio-canadienne, aussi conçue par Aetios, comme District 31, Unité 9 n’a fait qu’une bouchée, mardi, avec ses 1 579 000 adeptes, de Sans limites, à TVA, qui n’a pu faire mieux que 368 000 intéressés, un chiffre inquiétant pour la chaîne la plus regardée du Québec dans cette case-horaire.

Heureusement, à 21h, O’ a renversé la vapeur avec ses 900 000 habitués. À 19h, J.E a attiré 644 000 personnes, tandis que Piment fort, à 19h, en a fait rire 585 000.

 À Radio-Canada, entre District 31 et Unité 9, La facture a gardé 618 000 curieux, et Mémoires vives, dont on a annoncé la fin imminente hier, a pu compter sur le support de 757 000 fidèles.

Lundi, Numeris rapporte que L’échappée a fait bonne figure à TVA, avec 1 090 000 abonnés, mais juste après, Karl & Max a fait chuter l’auditoire à 655 000. La rediffusion des Beaux malaises où Martin Matte se croyait atteint du cancer n’a pas fait mieux à 19h30, avec 589 000 inconditionnels. TVA s’est toutefois enorgueilli, mardi, des cotes d’écoute confirmées de la grande finale des Beaux malaises du 22 janvier dernier, qui s’élèvent à 2 027 000 téléspectateurs, un total digne du réel triomphe des trois dernières années de la comédie.

Lundi, après District 31 qui pétille allègrement, Lâcher prise (791 000), Ruptures (753 000) et Les pays d’en haut (927 000) ont complété la soirée télé de Radio-Canada.  

INOLTRE SU HUFFPOST