Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le Carnaval doit continuer malgré l'attentat dans une mosquée, dit Labeaume

The Quebec Winter Carnival is the world's largest winter carnival. It is also the world's third largest carnival behind Rio de Janeiro and New Orleans.
The Quebec Winter Carnival is the world's largest winter carnival. It is also the world's third largest carnival behind Rio de Janeiro and New Orleans.

Les leaders de la communauté musulmane souhaitent que le Carnaval de Québec maintienne ses activités malgré l'attentat commis en fin de semaine dans une mosquée, a déclaré mercredi le maire Régis Labeaume.

M. Labeaume a déclaré qu'il a reçu l'assurance que les activités festives de l'événement ne seront pas déplacées après la fusillade qui a fait six morts.

En marge d'un dîner de gens d'affaires dans le cadre du Carnaval, le maire a aussi affirmé lors d'un point de presse qu'il est actuellement en discussion pour l'organisation de funérailles à Québec de trois des victimes, soit vendredi ou samedi.

Le président du conseil d'administration du Carnaval, Alain April, a reconnu que le rassemblement pourrait sembler "moins naturel", après la tragédie de dimanche.

Dans un discours prononcé devant les gens d'affaires, M. April a cependant expliqué que l'événement a plus que jamais sa raison d'être parce qu'il est un symbole d'unité réconfortant.

Dans un point de presse, la directrice générale du Carnaval, Mélanie Raymond, a affirmé que "faire la fête" n'est pas moins naturel dans le contexte actuel.

"On peut prétendre que de faire la fête c'est moins naturel, mais au contraire l'objectif derrière ce type d'attentat c'est que les gens s'isolent, a-t-elle dit. Ce qu'on souhaite avec le Carnaval, c'est d'offrir aux gens l'occasion de se rassembler, de trouver un peu de réconfort et de mettre un petit peu de couleur dans ces journées sombres."

Mme Raymond a déclaré que la programmation de l'événement n'a pas été modifiée et qu'un premier défilé est prévu samedi dans la banlieue de Québec.

"On s'est posé la question lundi matin, mais on est tous d'avis que l'opportunité de se rassembler, après c'est au choix des gens de décider s'ils désirent ou non fréquenter l'événement, a-t-elle dit. Nous on a une fête à offrir, on l'offre, elle est disponible, mais on est très conscient que ça revient à chacun de se poser la question."

Le premier ministre Philippe Couillard, qui a également pris la parole devant les convives, a déclaré que ce dîner, tout comme une messe qui s'est tenue mardi soir à Québec, montrent que la vie continue.

À VOIR AUSSI

INOLTRE SU HUFFPOST

À voir et faire au Carnaval de Québec (2017)

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.