NOUVELLES
01/02/2017 09:29 EST | Actualisé 02/02/2018 00:12 EST

CAN-2017 - Les cancans de la CAN

Florilège des choses vues et entendues dans les coulisses de la Coupe d'Afrique des nations 2017 au Gabon, jusqu'au 5 février:

ENERVANT. Les tirs au but ont souri au Cameroun en quart de finale (0-0 a.p., 5-4 t.a.b. contre le Sénégal), mais son sélectionneur les redoute. "J'espère qu'on ne va pas vivre encore une séance de penalties, a dit le technicien belge. C'est un peu trop +énervant+. Mais si on se qualifie contre le Ghana grâce aux penalties, je serai très content. D'un autre côté, on doit essayer de concrétiser les chances que l'on a. Si on peut améliorer quelque chose, c'est surtout ça. Dans chaque match, on a eu des occasions, dans peu de matches, on a marqué".

ETALAGE. La CAN est un tournoi, mais aussi un plateau d'exhibition, estime Hugo Broos, le sélectionneur du Cameroun. "J'ai senti dès le début, et je ne le savais pas, mais j'ai senti dès le début et pendant ce tournoi que pour un joueur africain, c'est vraiment +l'étalage+ ici, pour se mettre en évidence. Pour les locaux, c'est pour faire le voyage vers l'Europe. Et pour ceux qui sont déjà là, pour trouver une meilleure équipe, de plus haut niveau. Mais je pense que c'est une très bonne motivation, et je pense que la preuve est là".

vid-ybl/adc/agu