NOUVELLES
31/01/2017 11:32 EST | Actualisé 01/02/2018 00:12 EST

Washington s'alarme de la flambée de violences dans l'est de l'Ukraine

Les Etats-Unis se sont alarmés mardi de la flambée de violences dans l'est de l'Ukraine entre l'armée de Kiev et des rebelles prorusses, la diplomatie américaine appelant à un "cessez-le-feu immédiat".

"Les Etats-Unis sont profondément préoccupés par le récent pic de violences dans l'est de l'Ukraine" près d'Avdiïvka, sur la ligne de front, où des milliers de civils sont sans électricité ni chauffage, a protesté le département d'Etat, en pleine transition depuis le départ de son patron John Kerry. La diplomatie américaine attend l'arrivée de son successeur nommé par le président Donald Trump, Rex Tillerson, au sein d'une administration censée être plus proche de la Russie.

Alors qu'au moins 13 personnes ont été tuées depuis dimanche dans des combats près de la ville industrielle d'Avdiïvka, le plus lourd bilan depuis plusieurs mois, le ministère américain des Affaires étrangères a réclamé "un cessez-le-feu immédiat et durable afin d'éviter une crise humanitaire plus importante".

Washington a également "réaffirmé (son) soutien à la mise en oeuvre complète des accords de Minsk", du nom du règlement diplomatique scellé en février 2015 entre la Russie, l'Ukraine, l'Allemagne et la France pour mettre fin au conflit ukrainien.

Les Etats-Unis, sous l'administration de Barack Obama jusqu'au 20 janvier, avaient pris depuis 2014 une série de sanctions contre la Russie pour dénoncer l'annexion de la Crimée et son intervention dans l'est de l'Ukraine.

Le nouveau président Donald Trump, qui a fait du rapprochement avec son homologue russe Vladimir Poutine l'une des priorités de son mandat, était resté évasif vendredi dernier sur une éventuelle levée des sanctions contre Moscou. La Première ministre britannique Theresa May, qui était en visite à Washington vendredi, a plaidé pour leur maintien.

nr/sha