NOUVELLES
31/01/2017 12:37 EST | Actualisé 01/02/2018 00:12 EST

Wall Street finit en hésitant, toujours prudente face à Trump

Wall Street a fini sans grande tendance mardi, restant sur la défensive face au tour pris par le début de la présidence de Donald Trump: le Dow Jones a perdu 0,54% et le Nasdaq a pris 0,02%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a cédé 107,04 points à 19.864,09 points alors que le Nasdaq, à dominante technologique, a gagné 1,07 point à 5.614,79 points, soutenu par une bonne performance des biotechs. L'indice élargi S&P 500 a reculé de 2,03 points, soit 0,09%, à 2.278,87 points.

Au lendemain d'un déclin marqué, Wall Street est restée en retrait "face à la combinaison de craintes sur les mesures de Trump, de résultats décevants d'entreprises et de données macroéconomiques peu brillantes", a énuméré Peter Cardillo, économiste en chef chez First Standard Financial. "Ce sont trois choses qui mettent le marché sous pression".

Depuis le week-end, marqué par un décret controversé de Donald Trump qui suspend l'entrée aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays à majorité musulmane, Wall Street marque le pas, alors qu'elle avait bondi dans le sillage de l'élection, fin novembre, puis de l'investiture du nouveau président, il y a une dizaine de jours.

"On dirait que les investisseurs vont devoir accepter que le pire vient avec le meilleur: tout ne va pas se résumer à un plan de relance", a avancé Jack Ablin de BMO Private Bank.

Les observateurs ont largement attribué la flambée de Wall Street aux intentions économiques de M. Trump, dont des baisses d'impôts et de vastes dépenses budgétaires, mais, sur le plan extérieur, les velléités anti-immigration et protectionnistes du chef d'Etat cadrent a priori bien moins avec les souhaits des investisseurs.

Quant aux indicateurs américains du jour, ils n'étaient pas de nature à relancer l'enthousiasme: certes, les prix des logements ont rebondi en novembre, mais, de façon plus actuelle, l'activité de la région de Chicago a ralenti et le moral des ménages a reculé ce mois-ci.

Par ailleurs, la banque centrale américaine (Réserve fédérale, Fed) a entamé une réunion de deux jours à l'issue de laquelle elle rendra sa première décision de l'année, la plupart des investisseurs s'attendant à ce qu'elle maintienne le statu quo après avoir relevé ses taux en décembre.

Enfin, en attendant après la clôture les chiffres trimestriels du géant informatique Apple (-0,28% à 121,29 dollars), les résultats d'entreprises ne se sont guère révélés engageants dans l'ensemble mardi, avec notamment une déception au sein du Dow Jones chez la major pétrolière ExxonMobil (-1,14% à 83,89 dollars).

Le marché obligataire avançait. Vers 21H20 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissait à 2,458%, contre 2,488% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,066%, contre 3,079% précédemment.

jdy/jld/are

APPLE INC.

EXXONMOBIL