NOUVELLES
31/01/2017 10:03 EST | Actualisé 01/02/2018 00:12 EST

Une charge de dépréciation vient plomber les profits de la société Exxon

DALLAS — Exxon Mobil a affiché son plus faible bénéfice net trimestriel en 18 ans en raison de la dépréciation d'actifs de gaz naturel aux États-Unis, ce qui a pesé sur ses résultats.

Son président et chef de la direction, Darren Woods, a affirmé mardi que l'entreprise ne comptait pas modifier sa stratégie pour autant.

Celui-ci a attribué les résultats du quatrième trimestre de la société à la faiblesse persistante des cours du pétrole et l'inscription d'une charge de dépréciation de 2 milliards $ US, ajoutant qu'Exxon demeurait bien positionnée sur un horizon à long terme en raison de ses nombreux projets dans le monde.

La réduction de valeur concerne des actifs acquis par l'entreprise en 2010 lorsque l'ex-dirigeant Rex Tillerson — choisi par le président américain Donald Trump pour être secrétaire d'État — avait allongé 31 milliards $ US pour XTO Energy.

Cette transaction avait permis à Exxon de devenir le plus important producteur de gaz naturel aux États-Unis, mais elle n'a pas été couronnée de succès puisque de nouvelles techniques de forage ont permis d'accroître la production, ce qui a empêché les prix de grimper.

Au quatrième trimestre, la société a ainsi affiché un bénéfice net de 1,68 milliard $ US, ou 41 cents US par action — un résultat qui tient compte de la charge de dépréciation de 2 milliards $ US. Il s'agit du plus modeste profit net enregistré depuis celui de 1,53 milliard $ US lors du troisième trimestre de 1999.

Les analystes sondés par Zacks Investment Research tablaient sur un profit de 72 cents US par action. En excluant les éléments non récurrents, Exxon a affiché un bénéfice ajusté de 89 cents US par action, a souligné un porte-parole.

De leur côté, les revenus se sont établis à 61,02 milliards $ US, sous la prévision de 63,57 milliards $ US des analystes.

Pour l'exercice 2016, Exxon a engrangé un bénéfice de 7,84 milliards $ US, ce qui représente sa pire performance depuis les profits de 6,44 milliards $ US enregistré au terme de l'exercice 1998.