NOUVELLES
31/01/2017 07:42 EST | Actualisé 01/02/2018 00:12 EST

Un ministre accusé d'être responsable de sanctions contre le sport koweïtien

Trois députés de l'opposition au Koweït ont interrogé mardi le ministre de l'Information et de la Jeunesse au Parlement, l'accusant d'être à l'origine des sanctions internationales frappant le sport national.

Le Koweït est suspendu depuis octobre 2015 de toutes les compétitions par les organisations sportives internationales dont le Comité international olympique (CIO) et la Fifa qui accusent son gouvernement d'ingérence dans les affaires sportives.

"Le ministre a induit le peuple koweïtien en erreur. Il a violé les lois et règles internationales" sur le sport, provoquant la suspension de l'émirat, a accusé Abdelwahab al-Babtain, un des députés de l'opposition lors du débat parlementaire, affirmant aussi que les autorités avaient violé la Charte olympique.

Les députés ont également accusé le ministre, cheikh Salman Humoud Al-Sabah, d'irrégularités financières et administratives.

Mais ce dernier a rejeté toutes ces accusations et affirmé que des personnalités koweïtiennes de haut rang étaient à l'origine des sanctions imposées depuis 15 mois au sport koweïtien.

Le débat au Parlement pourrait déboucher sur un vote de confiance et entraîner le départ du ministre.

Fin décembre, le CIO a refusé de lever temporairement la suspension de toute compétition internationale qui frappe le Koweït, en estimant que le pays devait faire davantage pour amender une loi controversée sur le sport.

Dans une lettre adressée fin décembre au Koweït, le CIO avait jugé insuffisants les efforts de l'émirat. Il avait réclamé que les autorités rétablissent immédiatement le Comité olympique koweïtien et dissolvent "tout organisme parallèle nommé par les autorités koweïtiennes mais non reconnu par le CIO".

oh/tm/iw