NOUVELLES
31/01/2017 01:42 EST | Actualisé 01/02/2018 00:12 EST

Tir de missile par l'Iran: pas de violation de la résolution de l'ONU, selon Moscou

Le tir d'un missile de moyenne portée par Téhéran ne constitue pas une violation de la résolution de l'ONU sur le nucléaire iranien, a estimé mardi la diplomatie russe, dénonçant la réunion en urgence du Conseil de sécurité comme une tentative d'"envenimer la situation".

"La résolution 2231 du Conseil de sécurité ne comporte pas d'interdiction pour l'Iran de mener de telles actions", a déclaré à l'agence Interfax le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

"Cette résolution ne comporte qu'un appel à l'Iran à ne pas mener de tirs de missiles capables d'être armés d'une tête nucléaire", a-t-il ajouté.

"Un appel n'est même pas, en terme de logique pure, semblable à une interdiction. Ce n'est pas la même chose", a poursuivi M. Riabkov, rappelant que l'accord de juillet 2015 soumettait Téhéran à un "contrôle international sévère" de son programme nucléaire.

Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira en urgence mardi, à la demande des Etats-Unis, pour discuter de ce tir de missile de moyenne portée effectué par l'Iran. M. Riabkov a dénoncé cette initiative comme une tentative d'"envenimer la situation et de l'utiliser pour parvenir à des fins politiques".

L'Iran a affirmé que ses missiles ne seraient jamais armés de têtes nucléaires et a assuré qu'il n'avait pas l'intention de développer de programme d'armes nucléaires. Mais des responsables militaires iraniens ont déclaré souhaiter un développement du programme de missiles du pays.

L'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 avec la Grande-Bretagne, la Chine, la France, l'Allemagne, la Russie et les Etats-Unis impose des restrictions au développement du programme nucléaire iranien en échange d'une levée des sanctions.

pop/kat/pt