NOUVELLES
30/01/2017 19:55 EST | Actualisé 31/01/2018 00:12 EST

Missiles balistiques iraniens: l'ONU organise des consultations urgentes

WASHINGTON — Le Conseil de sécurité des Nations unies a prévu, mardi, des consultations urgentes concernant un test de missiles balistiques qu'aurait effectué l'Iran.

Ces consultations constituent une réponse à la demande des États-Unis.

Le porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer, a déclaré lundi, ne pas connaître la «nature exacte» de l'essai et a dit s'attendre à en savoir davantage plus tard. 

Un responsable de la défense américaine a déclaré que le test de missile avait pris fin lorsqu'il a échoué dans l'atmosphère terrestre.

Le fonctionnaire, qui n'était pas autorisé à discuter de la question et qui a parlé sous la condition de l'anonymat, n'avait pas d'autres détails, y compris le type de missile.

L'Iran est assujetti à des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies qui interdisent les tests de missiles balistiques voués à transporter une ogive nucléaire.

Dans le cadre de l'accord nucléaire de 2015, les interdictions des Nations unies ont été prolongées de huit ans.

Le porte-parole du département d'État, Mark Toner, a déclaré que les États-Unis cherchaient à savoir si le test de missiles balistiques violait la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies.

«Si des mesures qui violent ou sont incompatibles avec les résolutions sont prises, nous agirons pour tenir l'Iran responsable et exhortons d'autres pays à le faire ainsi», a déclaré M. Toner.

Le sénateur Bob Corker, président de la commission des affaires étrangères du Sénat, a condamné l'Iran pour le test de missiles.

«L'Iran n'aura plus droit à une chance pour ses violations répétées concernant les missiles balistiques, son soutien continu au terrorisme, les violations des droits de la personne et d'autres activités hostiles qui menacent la paix et la sécurité internationale», a déclaré Corker, un républicain du Tennessee.

Par ailleurs, les rebelles soutenus par l'Iran au Yémen ont revendiqué le lancement d'un missile contre un navire de guerre dans la mer Rouge.

Le navire appartiendrait à la coalition saoudienne qui lutte avec le gouvernement internationalement reconnu du Yémen.

Les images vidéo diffusées par la télévision al-Masirah, appartenant aux rebelles, montraient lundi, qu'un navire de guerre a été touché et qu'un incendie s'est déclaré sur l'embarcation, alors qu'on entend un homme crier «Allahu akbar», «mort à l'Amérique, mort à Israël, une malédiction sur les Juifs et la victoire pour l'Islam.»

Le bras médiatique des rebelles chiites, également connu sous le nom de Houthis, a déclaré que le navire appartenait à la marine saoudienne.