NOUVELLES
31/01/2017 07:14 EST | Actualisé 01/02/2018 00:12 EST

Maddie: confirmation de l'acquittement de l'ex-policier portugais accusé de diffamation

L'acquittement en appel de Gonçalo Amaral, l'ancien policier portugais chargé de l'enquête sur la disparition de Madeleine McCann, a été confirmé mardi par la Cour suprême de justice, qui avait été saisie par les parents de la fillette britannique.

En ce qui concerne la justice portugaise, cette décision est définitive et ne peut être contestée que devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

En avril 2015, M. Amaral avait été condamné en première instance à payer 500.000 euros aux McCann, qui le poursuivaient en justice pour avoir publié en 2008 un livre nommé "Maddie, l'Enquête interdite", dans lequel il accuse le couple d'avoir dissimulé le cadavre de sa fille morte accidentellement.

Mais, un an plus tard, l'ancien inspecteur de la police judiciaire avait été acquitté par la Cour d'appel de Lisbonne.

"L'usage de la liberté d'expression fait par Gonçalo Amaral n'a pas été abusif. Il reste dans les limites admissibles au sein d'une société démocratique et ouverte", a fait valoir la Cour suprême de justice, reprenant les arguments mis en avant par la Cour d'appel de Lisbonne.

La petite Madeleine a disparu de sa chambre le 3 mai 2007, à quelques jours de son quatrième anniversaire, dans la petite station balnéaire de Praia da Luz, dans le sud du Portugal, où elle séjournait en vacances avec sa famille.

Après 14 mois d'investigations controversées, marquées notamment par la mise en examen des parents de la fillette, Gerry et Kate McCann, puis par le limogeage de M. Amaral, la police portugaise avait classé l'affaire en 2008 avant de rouvrir le dossier cinq ans plus tard.

La police britannique a ouvert sa propre enquête en juillet 2013, mais des fouilles menées sur place n'ont révélé "aucun indice" et Scotland Yard a depuis réduit drastiquement le nombre d'enquêteurs mobilisés dans cette affaire.

tsc/glr