NOUVELLES
31/01/2017 09:21 EST | Actualisé 01/02/2018 00:12 EST

Le Saint-Laurent de Monique Durand

L'écrivaine Monique Durand fait paraître Saint-Laurent mon amour, une ode au fleuve qui façonne la vie de l'auteure et des riverains.

Un texte de Charles Alexandre Tisseyre

Le livre est composé de souvenirs, d'impressions et de récits de Montréal à Blanc-Sablon, en passant par l’île d’Anticosti, la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent.

Pour Monique Durand, l’histoire du Québec est indissociable de celle du Saint-Laurent qui sépare les deux rives.

Nous sommes faits de ce fleuve, nous vivons dans ses lumières.

Monique Durand

Dès son enfance lorsqu'elle était « une fille de Rosemont », il occupe une place importante dans son cœur.

« Mon père nous amenait le dimanche matin au Port de Montréal. Ça sentait le poisson mort. Cette odeur demeure une des plus belles de ma vie. Montréal, c’est cette odeur-là », affirme-t-elle.

Le Saint-Laurent l’accompagne ensuite dans sa carrière, qui la mène plus à l'Est, jusqu’en Basse-Côte-Nord.

Le fleuve Saint-Laurent, c’est un peu ma vie.

Monique Durand

Selon l’auteure, les humeurs du Saint-Laurent reflètent d’une certaine façon celles du peuple québécois.

« On passe de la candeur à la nostalgie, du sens de la fête à une certaine dépression, comme le fleuve passe d’une tempête déchaînée à un fleuve étale où on voit les petits oiseaux », dit-elle.

Monique Durand souhaite que le Saint-Laurent acquière le statut de mythe dans l’imaginaire populaire.

Saint-Laurent mon amour est publié aux éditions Mémoire d’encrier.