NOUVELLES
31/01/2017 06:49 EST | Actualisé 01/02/2018 00:12 EST

Le Bloc québécois propose son projet de loi sur les sources journalistiques

OTTAWA — Le Bloc québécois propose son projet de loi sur la protection des sources journalistiques, qui s'additionne à un autre texte législatif qui est actuellement à l'étude au Sénat.

Selon le projet de loi du Bloc, tout journaliste pourrait s'opposer à la divulgation de renseignements s'il estime que la confidentialité de sa source pourrait être compromise.

Il resserrerait aussi les modalités selon lesquelles un juge de paix pourrait délivrer un mandat dans le cadre d'une perquisition ou d'une surveillance.

En point de presse, lundi matin, le chef intérimaire du Bloc québécois, Rhéal Fortin, a reconnu que son projet de loi visait le même objectif que celui présenté par le sénateur Claude Carignan, mais il a souligné que le Bloc québécois travaillait sur son propre texte depuis longtemps et qu'il «ne pouvait pas se porter garant» de l'autre.

M. Fortin croit que les deux projets de loi «méritent l'attention de la Chambre» et «devraient être adoptés le plus rapidement possible».

Le chef bloquiste sent un certain intérêt de la part de tous les partis politiques «en principe».

«Je n'ai eu aucune indication claire du gouvernement ou d'un membre du gouvernement qui disait: "Oui, nous travaillons sur une modification à la loi sur la preuve ou au Code criminel"», a-t-il soutenu.

Le projet de loi du sénateur conservateur Claude Carignan a passé l'étape de la deuxième lecture et est présentement à l'étude en comité. S'il est adopté en troisième lecture, il sera ensuite envoyé à la Chambre des communes pour que les députés se prononcent.

«Il faudra voir dans quel état il va arriver aux Communes. S'il devait être amendé de façon contraire aux objectifs qu'on vise, évidemment on s'objectera. Mais je serais très étonné. Dans l'ensemble, on vise les mêmes objectifs», a affirmé M. Fortin.